Accueil / International / GB: la production industrielle augmente de 0,1% en juillet sur un mois

GB: la production industrielle augmente de 0,1% en juillet sur un mois

GB: la production industrielle augmente de 0,1% en juillet sur un mois

Londres (awp/afp) – La production industrielle britannique a grimpé très légèrement de 0,1% en juillet sur un mois, grâce à une hausse de l’extraction pétrolière et gazière et malgré une baisse d’activité dans les usines, a annoncé mercredi l’Office des statistiques nationales (ONS).

Ce résultat, un peu meilleur que ce qui était attendu par les analystes interrogés par Bloomberg – qui anticipaient un effritement de 0,2% -, correspond au premier mois entier suivant le référendum du 23 juin au cours duquel les Britanniques ont choisi de quitter l’UE.

Dans le détail, c’est l’extraction de pétrole brut et de gaz naturel (+5,6%), notamment en mer du Nord, qui a permis à la production industrielle de progresser. La production manufacturière, la principale composante de la production industrielle, s’est en revanche contractée (-0,9%), avec des ralentissements marqués des fabrications de médicaments et d’équipements pour les transports.

L’ONS a toutefois averti qu’il ne fallait pas “sur-interpréter” ces premières données industrielles complètes depuis le vote sur le Brexit, vu qu’elles ne portent que sur un seul mois.

D’une année sur l’autre, la production industrielle britannique dans son ensemble s’affiche en juillet en hausse de 2,1%, tandis que la production manufacturière a augmenté dans le même temps de 0,8%.

Ces données du mois de juillet pourraient indiquer néanmoins “que le secteur productif risque de constituer une légère entrave à la croissance du produit intérieur brut au troisième trimestre”, a expliqué Ruth Gregory, analyste chez Capital Economics.

La dimension industrielle reste toutefois secondaire au Royaume-Uni, où les services occupent une place prépondérante en vertu de la puissance des secteurs financiers, de la communication, de la distribution ou encore des transports.

Les économistes s’interrogent sur le fait de savoir si le PIB pourra progresser au troisième trimestre, malgré la surprise qu’a constitué le vote sur le Brexit – un facteur d’incertitudes habituellement peu apprécié des milieux d’affaires. La plupart des données publiées sur l’activité pendant l’été ont fait état jusqu’à présent d’une activité moins mauvaise que ce que craignaient la plupart des analystes.

Le produit intérieur brut (PIB) du pays avait grimpé de façon dynamique dans la première moitié de l’année, avec une croissance de 0,4% au premier trimestre suivie d’une hausse de 0,6% au deuxième.

 

 

romandie.com

Aller en haut