Accueil / International / GB: les banques “sous-estiment” les risques liés au crédit conso (BoE)

GB: les banques “sous-estiment” les risques liés au crédit conso (BoE)

GB: les banques “sous-estiment” les risques liés au crédit conso (BoE)

La Banque d’Angleterre (BoE) a prévenu lundi que les banques britanniques sous-estimaient les risques liées au crédit à la consommation, en plein boom dans le pays, et qui pourraient leur coûter jusqu’à 30 milliards de livres.

Ce montant de 30 milliards de livres (34 milliards d’euros) correspond aux pertes auxquelles feraient face les établissements financiers au cours de la première année dans le cas d’un scénario qui verrait l’économie affronter de sérieux chocs, selon un communiqué du Comité de politique financière (FPC) de la BoE.

Le FPC (Financial Policy Committee), chargé d’évaluer la santé du système financier, publie ces données alors qu’il mène actuellement des tests de résistance du secteur dont les conclusions seront publiées le 28 novembre.

Le crédit à la consommation fait l’objet d’une grande vigilance ces derniers mois de la part de la BoE qui a averti à plusieurs reprises des risques associés au recours trop régulier à ces emprunts, abondamment utilisées par les Britanniques dans leurs achats quotidiens.

Or un coup de frein brutal de l’économie ou une nette remontée des taux d’intérêt rendraient insolvables de nombreux particuliers qui ne pourraient plus rembourser leurs créances, ce qui causerait des pertes aux banques.

La BoE considère que les banques “sous-estiment” les pertes potentielles sur ce marché, qualifié de “poche de risque” et qui n’a pas fait de vagues ces dernières années mais qui aurait des conséquences importantes en cas de choc sur l’économie.

La banque centrale avait déjà demandé fin juin aux banques britanniques de mobiliser 11,4 milliards de livres de capital supplémentaire d’ici fin 2018 pour faire face justement aux risques liés au crédit à la consommation, ainsi qu’à ceux ayant trait au Brexit.

Le problème du crédit à la consommation, évalué à quelques 200 milliards de livres au Royaume-Uni, préoccupe également les responsables politiques. Le puissant comité du Trésor du parlement britannique a annoncé récemment qu’il allait examiner l’impact de l’endettement sur les particuliers et les ménages.

Selon l’organisation Money Advice Service, qui conseille les particuliers sur leur argent, 8,3 millions d’adultes Britanniques vivent avec des problèmes de dette, d’après des chiffres publiés la semaine dernière.

afp/rp
zonebourse

Aller en haut