Accueil / Développement / General Electric reste affecté au 3e trimestre par les prix bas du pétrole

General Electric reste affecté au 3e trimestre par les prix bas du pétrole

General Electric reste affecté au 3e trimestre par les prix bas du pétrole

New York (awp/afp) – General Electric a annoncé vendredi des résultats trimestriels contrastés, en raison de difficultés continues dans ses activités destinées aux secteurs pétrolier et gazier toujours confrontés à de prix bas du brut.

Le bénéfice net a plongé de 20,4% sur un an à 1,99 milliard de dollars entre juillet et septembre, pour un chiffre d’affaires de 29,27 milliards de dollars, en hausse de 4,4%.

Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est ressorti à 32 cents, conforme aux attentes des analystes qui tablaient néanmoins sur des revenus autour de 29,64 milliards de dollars.

Le conglomérat industriel, en pleine offensive dans les nouvelles technologies, explique que “les défis persistent dans le secteur des ressources naturelles” et “l’environnement économique, marqué par une faible croissance, reste volatil”.

La division pétrole et gaz, qui représentait encore un peu plus de 14% du chiffre d’affaires il y a un an, a vu ses revenus chuter de 25% lors du trimestre sous revue et ne constitue plus que 10% des recettes. Idem pour les activités de transport qui ont chuté de 22%.

A l’inverse, le co-fabricant du moteur d’avion de nouvelle génération Leap, a enregistré une hausse de 5% de son chiffre d’affaires dans l’aéronautique (21,5% du chiffre d’affaires) et de 37% dans l’énergie (22,2% des revenus). Cette dernière division est dopée par l’intégration d’Alstom dont GE a racheté le pôle énergie il y a un peu plus d’un an.

A fin juin, le carnet de commandes de GE a diminué légèrement de 0,31% sur trois mois à 319 milliards de dollars, tandis que les ordres de commandes ont progressé de 16% grâce à Alstom mais baissé de 6% à périmètre constant.

GE a en conséquence resserré ses prévisions annuelles et ne s’attend plus qu’à une croissance organique au maximum de 2% de son chiffre d’affaires en 2016, contre de 2 à 4% en juillet. Le bénéfice par action ajusté devrait, lui, être compris entre 1,48 et 1,52 dollar contre de 1,45 à 1,55 dollar précédemment. Les analystes espèrent 1,50 dollar.

A Wall Street, le titre reculait de 0,79% à 28,84 dollars vers 11H10 GMT dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance.

afp/rp
romandie

Aller en haut