Accueil / Portraits / Germaine Acogny : Une figure historique de la danse africaine

Germaine Acogny : Une figure historique de la danse africaine

Germaine Acogny : Une figure historique de la danse africaine

Très connue dans le milieu des initiés et passionnés de la danse chorégraphique, Germaine Acogny est une véritable icône de la danse chorégraphique-danse contemporaine en Afrique et même au-delà. Née au Benin, à 71 ans, elle ne craint pas la scène au contraire elle s’y épanouie dès que l’occasion se présente. A la tête de l’Ecole des Sables au Sénégal, cette grande dame à la tête toujours rasée, la pipe à la main et au physique masculin s’est toujours voulue singulière par ses créations qui sont un mélange de danses puisées du terroir ouest africain et de l’Occident. Au jour d’aujourd’hui Germaine Acogny a formé de nombreux chorégraphes africains à son image. De très grande taille, les spectacles de Germaine Acogny sont de véritables parties de plaisir et de voyage.
La vie de cette icône mondiale pourrait se résumer pourtant à quelques dates clés pleines d’engagements et d’amour pour la danse :
- 1968 elle crée à Dakar un studio de danse ;
- Entre 1977 et 1982, elle dirige Mudra Afrique, créé par Maurice Béjart et le président Léopold Sédar Senghor à Dakar ;
- En 1980, elle publie son livre La Danse africaine, édité en trois langues. Après la fermeture de Mudra Afrique, elle s’installe à Bruxelles avec la compagnie de Maurice Béjart et organise des stages internationaux de danse africaine qui remportent un franc succès auprès du public européen.
- 1985 elle fonde avec son mari Helmut Vogt le « studio-école ballet-théâtre du 3e monde » à Toulouse.
- 1995, elle décide de retourner au Sénégal
- 1998, Germaine Acogny crée l’association Jant-Bi / l’École des Sables.
- 1997, elle est nommée directrice artistique de la section danse d’Afrique en Création à Paris et des Rencontres chorégraphiques de danse africaine contemporaine, fonction qu’elle assume jusqu’en septembre 2000.
- Elle inaugure au Sénégal en 2004 un centre international de danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique nommé « École des sables ».

Toute cette détermination et ce don de ce soi pour la danse lui ont valu des honneurs : En 1999, Germaine Acogny est décorée comme “Femme pionnière” par le Ministre Sénégalais de la Famille et de la Solidarité Nationale. Germaine Acogny est faite « Chevalier de l’Ordre du Mérite », « Officier des Arts et des Lettres » et « Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur » par la République Française. Elle est également « Chevalier de l’Ordre National du Lion » et « Officier des Arts et des Lettres » par la République Sénégalaise. Le magazine africain “Jeune Afrique” a choisi Germaine comme l’une des 100 personnalités qui “font” l’Afrique. En 2004, Germaine Acogny reçoit une reconnaissance pour son travail par la Fondation pour les Arts Contemporains à New York. En 2009, elle est « Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres » de la République Française. En 2012, elle est décorée « Commandeur des Arts et Lettres » de la République Sénégalaise.

Encadré : L’ « Ecole des Sables »
L’association Jant-Bi / l’Ecole des Sables a été créée en 1998 dans le but d’installer la maison mère de la danse de toute l’Afrique où les jeunes danseurs se sentent chez eux et peuvent bénéficier d’une formation professionnelle qui leur donne une base solide pour leur vie d’artiste et une ouverture au niveau international de la danse. Depuis l’année 1998, l’association Jant-Bi travaille sur un programme de formation de jeunes danseurs et chorégraphes d’origine africaine dans le cadre de l’Ecole des Sables, Centre International de Danses Traditionnelles et Contemporaines d’Afrique. Le Centre International des Danses Traditionnelles et Contemporaines Africaines est à la fois un lieu de rencontres et d’échanges pour les danseurs d’Afrique et du monde entier. Son cadre exceptionnel offre des possibilités de résidences individuelles ou collectives à tous les créateurs qui souhaitent trouver de nouvelles sources d’inspiration en terre africaine : écrivains, plasticiens, musiciens etc…

Balguissa Sawadogo
Ecodafrik.com

Aller en haut