Accueil / Développement / Gestion durable des forêts : des recommandations pour les concessions du sud-Congo

Gestion durable des forêts : des recommandations pour les concessions du sud-Congo

Gestion durable des forêts : des recommandations pour les concessions du sud-Congo

C’est l’une des principales retombées du séminaire dit de capitalisation du Projet d’appui à la gestion durable des forêts du Congo (PAGEF) qui a pris fin le 5 février à Pointe-Noire.

Lancé en septembre 2009, le Pagef est un projet mis en place pour initier la dynamique d’aménagement durable des concessions forestières du sud de la République du Congo avec pour maître d’ouvrage, le ministère de l’Économie forestière et du développement durable et le Centre national d’inventaire et d’aménagement des ressources forestière et fauniques (CNIAF) comme maître d’œuvre tandis que l’opérateur du projet est le bureau d’études Forêt ressources management (FRM) en partenariat avec TEREA et Nature +.

L’objectif final du projet consiste à améliorer les modalités de gouvernance du secteur forêt/bois par l’élaboration d’outils techniques de pilotage, l’extension de la dynamique d’aménagement durable aux massifs forestiers Sud et Centre du Congo, le renforcement des capacités institutionnelles de l’administration forestière et la formation professionnelle du personnel de l’administration et des entreprises.

Au terme des échanges qui ont eu lieu après des exposés consacrés à la présentation des forêts du sud Congo, l’aménagement durable des concessions forestières du sud-Congo, le renforcement des capacités à la gestion forestière au Congo, les acquis du PAGEF, la stratégie de mise en œuvre des plans d’aménagement de chaque société, les perspectives en matière de gestion des espaces forestiers du sud-Congo, les participants, issus du ministère de l’Economie forestière et du développement durable (Niari, Lekoumou, Kouilou, Pointe-Noire), des administrations publiques concernées, des sociétés forestières, des partenaires au projet, ont formulé plusieurs recommandations, afin que l’aménagement forestier constitue la base de la gestion durable des ressources forestières et de la gestion durable des territoires boisés, prenant en compte l’exploitation du bois, la conservation de la biodiversité, le développement des activités économiques des populations riveraines et la satisfaction de leurs besoins en produits forestiers.

Des pistes pour la certification des concessions forestières

Les participants ont demandé entre autres, la poursuite du Programme d’aménagement des forêts du sud-Congo afin d’atteindre l’objectif d’achever l’ensemble des plans d’aménagement des superficies sous contrat d’aménagement et de transformation avant fin 2016. Ils se sont également accordés pour rechercher des moyens afin d’améliorer et compléter le travail de capitalisation engagé; valoriser les efforts de simplification du processus d’aménagement à travers les approches d’études par bassin de vie aux zones écologiques et la simplification de certaines méthodes de calculs de paramètres d’aménagement ; mettre en perspective les adaptations des méthodes d’aménagement développés pour le sud et le centre-Congo par rapport à celle mise œuvre dans le nord. Il s’agira aussi de diffuser largement les principaux rapports techniques, les outils développés et les supports de formation produit par le PAGEF; renforcer les capacités de brigades forestières au suivi et au contrôle de la mise en œuvre des plans d’aménagement, poursuivre la réflexion engagée par le PAGEF sur l’évolution des méthodes d’aménagement, mettre en œuvre un programme de recherche sur la dynamique des forêts du sud et du centre-Congo ; définir une stratégie de développement économique et d’adaptation des productions des entreprises aux conséquences de la mise en œuvre des plans d’aménagement ; organiser une concertation entre les bureaux d’études, l’administration forestière, les institutions de recherche et les entreprises sur les mesures spécifiques à intégrer sur les plans d’aménagement en vue de la rentabilité de l’exploitation forestière,etc

« Bien que les objectifs fixés en début du projet n’ont pas en totalité été atteints, le PAGEF nous a permis d’élaborer les premiers plans d’aménagement forestier dans le Sud Congo qui vont entraîner inévitablement de modifications positives dans la mise en valeur des forêts permettant l’émergence des sociétés vertueuses répondant aux exigences du marché international du bois et notamment la certification forestière », a dit Michel Elenga, directeur de cabinet du ministre de l’Économie forestière et du développement durable, clôturant les travaux.

Mis en œuvre de septembre 2009 à février 2015, le PAGEF a été financé conjointement par l’AFD, l’État congolais et les sociétés d’exploitation forestières pour un total de 17, 5 millions d’Euros. La clôture des travaux est inetervenue en présence d’Henri Djombo, ministre congolais de l’Économie forestière et du développement durable et de Benoit Guégan, représentant de l’Agence française de développement (AFD).

Hervé Brice Mampouya
adiac-congo.com

Aller en haut