Accueil / Tic & Telecoms / Ghana : AirtelTigo confie à Ericsson, l’unification et la modernisation de son réseau

Ghana : AirtelTigo confie à Ericsson, l’unification et la modernisation de son réseau

Ghana : AirtelTigo confie à Ericsson, l’unification et la modernisation de son réseau

L’opérateur de téléphonie mobile AirtelTigo, né de la fusion des filiales de Bharti Airtel et de Millicom International Cellular (MIC), officialisée le 14 novembre 2017, a engagé l’unification de ses réseaux télécoms et sa modernisation. C’est à l’équipementier télécom suédois qu’a été confié ce chantier d’envergure dont les retombées devraient permettre à la société télécoms, d’offrir un service voix et data de haute facture à ses consommateurs.

Pour Roshi Motman (photo), la présidente directrice générale d’AirtelTigo, le choix d’Ericsson pour accompagner l’entreprise télécoms dans cette opération, est justifié par la conviction que l’équipementier dispose des ressources et des compétences les plus récentes pour mettre le réseau à niveau avec des normes de classe mondiale. Selon Jonathan Adams, le responsable de l’unité client d’Ericsson pour l’Afrique austral et orientale, le partenariat avec AirtelTigo aidera l’opérateur à ouvrir la voie à l’évolution des réseaux 4G et éventuellement  5G au Ghana.

D’après la PDG d’AirtelTigo, cela prendra jusqu’à la fin de l’année pour que les consommateurs puissent expérimenter le résultat de cette mutation. «La consolidation intégrale de la fusion entraînera également un léger ralentissement sur le réseau en 2019. Il pourrait y avoir des perturbations mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir avec Ericsson pour minimiser ces perturbations, mais si elles se produisent, nous nous assurerons que les clients soient informés et, si besoin est, nous envisagerons également des compensations.», a-t-elle indiqué.

Au-delà de l’unification et de la modernisation des réseaux, AirtelTigo a également prévu son extension dans les zones rurales. La société télécoms qui a grimpé à la seconde place du marché télécoms après sa fusion, devant Vodafone, Glo et Expresso, souhaite toucher les coins du pays jusqu’ici, pas du tout ou faiblement couverts en services télécoms. Une stratégie qui pourrait lui permettre de passer devant MTN, l’actuel  leader.

Muriel Edjo

Aller en haut