Accueil / Développement / Ghana: la pénurie de manioc affecte la qualité du fufu dans la région de kumasi

Ghana: la pénurie de manioc affecte la qualité du fufu dans la région de kumasi

Ghana: la pénurie de manioc affecte la qualité du fufu dans la région de kumasi

Dans la région de Kumasi, au Ghana, les effets du changement climatique se font ressentir dans l’assiette des populations. En effet, le manioc dont la production a connu un recul en raison de ces perturbations climatiques, a vu son prix augmenter de 150%, en passant de 40 cedis le sac, à 100 cedis actuellement.

La principale conséquence de cette situation est la hausse du prix du fufu dans les restaurants de la région. Ce plat très prisé, cuisiné à base de farine de manioc se commercialise désormais à 5 cedis le plat contre un cedi précédemment. Outre cette hausse vertigineuse du prix de ce mets, la qualité n’est pas souvent au rendez-vous. «Quand le manioc est préparé, il devient plus dur que d’habitude et le piler est plus compliqué. Ceci aboutit à la formation de petits grumeaux dans les boules de fufu et affecte la qualité du repas», ont confié des restaurateurs à Ghanaweb.

Pour Maame Kyerewaa, une petite productrice de manioc de la région, qui affirme ne pas avoir mangé de fufu depuis deux mois en raison de la mauvaise qualité du manioc, cette situation devrait attirer l’attention des autorités. Ces dernières, poursuit-elle, devraient plus s’impliquer dans le développement de la filière, en fournissant aux producteurs les intrants nécessaires pour booster la récolte.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut