Accueil / Développement / Ghana : le gouvernement se dit face à un trou de 1,6 milliard de dollars dans le budget de l’État

Ghana : le gouvernement se dit face à un trou de 1,6 milliard de dollars dans le budget de l’État

Ghana : le gouvernement se dit face à un trou de 1,6 milliard de dollars dans le budget de l’État

Drôle de surprise pour la nouvelle équipe du président ghanéen Nana Akufo-Addo. À l’heure de passer en revue le budget de l’État, elle aurait recensé 1,6 milliard de dollars de dépenses non comptabilisées par le gouvernement précédent, et vieilles de plusieurs années.

Le nouveau ministre des Finances du Ghana, Ken Ofori-Atta, membre de l’équipe du président Nana Akufo-Addo et ancien banquier d’affaires chez Morgan Stanley à Wall Street, a dû en avoir des sueurs froides.

Mercredi 01 février, il a confirmé que le déficit de l’État du Ghana pourrait frôler « un nombre à deux chiffres » après que le vice-président Mahamudu Bawumia a annoncé l’existence, mardi, de dépenses vieilles de trois à quatre ans et qui n’auraient pas été comptabilisées dans les budgets antérieurs. Celles-ci s’établiraient à 7 milliards de cédis, soit 1,6 milliard de dollars.

De quoi lourdement aggraver le déficit, dont s’alarmait déjà le 23 janvier la Banque centrale, et qui, selon le dernier budget mis à jour par les services du ministère des Finances ghanéens, devait s’établir à 8,4 milliards de cédis (1,9 milliards de dollars) en 2016.

« Nous avons été très surpris par ces données. Comment sommes-nous censés conduire une économie avec des données truquées ? », a indiqué l’économiste de 53 ans et désormais vice-président Mahamudu Bawumia, cité par Bloomberg.

Qu’en dira le FMI ?

Les dépenses en question renvoient à un contrat de fourniture d’un système de gestion financière, et non pas à des arriérés, a justifié le précédent ministre des Finances Seth Terkper, en fonction sous l’ancien chef de l’État John Dramani Mahama.

>>Lire l’article complet sur jeuneafrique.com

Aller en haut