samedi 26 septembre 2020
Accueil / Finances / Ghana : Société Générale et Fidelity Bank, pionniers de la mise en pension inter-devises

Ghana : Société Générale et Fidelity Bank, pionniers de la mise en pension inter-devises

Ghana : Société Générale et Fidelity Bank, pionniers de la mise en pension inter-devises
Société Générale et Fidelity Bank ont récemment finalisé, au Ghana, une opération de mise en pension inter-devises de 40 millions de dollars. Il s’agit de la toute première du genre réalisée dans le pays.

Du nouveau dans la sphère financière ghanéenne. En partenariat avec Frontclear, une société de développement des marchés financiers, le groupe bancaire français Société Générale et la banque locale Fidelity Bank ont finalisé la première opération de mise en pension (dit « repo ») réalisée dans le pays, selon un communiqué conjoint. Documentée conformément à la norme Global Master Repurchase Agreement 2011 (GMRA), cette opération, d’une maturité d’un an, s’élève à 40 millions de dollars, garantie par des obligations d’Etat ghanéen libellées en Cedi, la monnaie locale.

« Après le premier swap de devises totales au Ghana conclu il y a un an, Société Générale est heureuse d’étendre ses capacités et de participer à cette toute première opération de repo documentée par GMRA au Ghana avec Fidelity Bank Ghana et Frontclear », a déclaré Jérôme Sabah, responsable mondial Fixed Income & Currencies Sales for Financial Institutions chez Société Générale. Et d’ajouter : « ce repo inter-devises vient compléter l’ensemble existant de solutions de financement collatéralisées proposées par la Banque dans ce pays et illustre son approche sur-mesure pour servir ses clients avec des solutions de marché innovantes ».

Multiplier les sources de financement pour l’économie

Cette première opération de mise en pension intervient un mois après l’entrée en vigueur des « Guidelines Repurchase Agreements in Ghana », l’ensemble des lignes directrices lancées par la Banque centrale en octobre 2019 à Washington, en marge de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. Le pays adoptait ainsi la norme GMRA 2011. Publiée pour la première fois en 1992 par l’International Capital Market Association (ICMA), le représentant des marchés obligataires et mises en pension transfrontalières en Europe, la GMRA est le principal accord-cadre juridique pour les mises en pension transfrontalières dans le monde, également adoptée par de nombreux pays au plan national.

En adoptant la version 2011 de la norme GMRA, les autorités ghanéennes visaient l’approfondissement du marché financier national, la réduction du risque de crédit, ainsi que l’amélioration de la liquidité et du dynamisme du marché obligataire. « Il est important de montrer la voie en donnant accès à des opportunités d’investissement à court terme sûres et flexibles aux partenaires mondiaux au Ghana », a estimé Sam Kwame Aidoo, de Fidelity Bank. Pour lui, le caractère « moins cher et plus prévisible » des sources de financement offertes par la norme GMRA octroiera aux banques plus de flexibilité afin qu’elles puissent mieux soutenir les entreprises et l’économie ghanéenne en général. D’autant que récemment, les autorités ont appelé le secteur bancaire à plus d’initiatives et d’innovation pour davantage financer les PME notamment.

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut