Accueil / Mines & Energies / Glencore se retire de l’une des plus grandes réserves de platine d’Afrique du Sud

Glencore se retire de l’une des plus grandes réserves de platine d’Afrique du Sud

Glencore se retire de l’une des plus grandes réserves de platine d’Afrique du Sud
Actuellement poursuivi par la justice américaine pour corruption présumée en Afrique, Glencore opère des changements au sein de ses activités. Le trader anglo-suisse des matières premières vient de céder ses 39% de participation dans la mine Mototolo -l’une des plus grandes mines de platine d’Afrique du Sud- à Anglo American Platinum.

Glencore n’a pas communiqué à ce sujet. C’est plutôt Anglo American Platinum (APP) qui révèle le deal dans un communiqué publié ce lundi matin, 23 juillet, sur son site web : ce dernier a racheté les 39% de participation de Glencore dans la mine Mototolo. Il s’agit de l’une des plus grandes réserves de platine d’Afrique du Sud, située au Nord-Est du pays.

Deal à 22 milliards de rands

Le contrat d’achat-vente concluant a été signé entre Glencore Operations South Africa Proprietary Limited, la filiale locale du géant anglo-suisse des matières premières et Rustenburg Platinum Mines Limited, filiale d’AAP, précise la même source. Plafonné à 22 milliards de rands, le montant global de la transaction fera l’objet d’un versement initial en espèces de 0,8 milliard de rands, puis de mensualités régulières sur une période de six ans, dont le montant sera déterminé en fonction des prix en rand des Métaux du groupe du platine (PGM) et la durée de vie de la mine de Mototolo, qui irait jusqu’à 30 ans.

Ce deal consolide davantage la majorité d’AAP dans cette mine qu’il détenait déjà à 50%. Désormais, le tour de table de cette mine sera constitué de l’Anglo American Platinum (89%) et Kagiso Tiso Holdings (11%), une société d’investissement sud-africaine.

« L’acquisition de la participation de Glencore dans la mine de Mototolo renforce l’intérêt d’Anglo American Platinum pour une ressource mécanisée, bon marché et de haute qualité, créant ainsi un autre important hub PGM [Métaux du groupe du platine, nldr] pour la société.  », a déclaré Chris Griffith, PDG d’Anglo American Platinum.

Reconfiguration de 44 ans d’activités

En Afrique du Sud où Glencore est présent depuis 1974 et actif dans l’exploitation minière depuis 1988, ses activités y sont très importantes. Avant de céder la mine de platine Mototolo, la multinationale anglo-suisse des matières premières employait 27 000 personnes dans trois provinces du pays.

Mototolo mine

Difficile pour l’instant de dire si cette cession est liée à une quelconque stratégie de gestion de crise par Glencore, actuellement poursuivi par la justice américaine pour des actes présumés de corruption au Nigeria, en RDC et au Venezuela. Des poursuites qui, soulignons-le, surviennent au moment où la firme est quelque peu décriée dans plusieurs de ses implantations comme en Australie où un syndicat de travailleurs miniers se plaint d’une centaine de licenciements à venir dans une mine de charbon située dans le New South Wales et codétenue par Glencore (49%) et l’Autrichien Yancoal (51%).

Mais depuis qu’il a déclaré, le 11 juillet dernier, son engagement à « coopérer » avec la justice américaine dans le cadre des poursuites dont il fait l’objet, le trader anglo-suisse des matières premières se fait très peu entendre sur le déroulement de ses activités à travers le monde.

Ristel Tchounand

afrique.latribune

Aller en haut