Accueil / Finances / Goldman Sachs rachète à GE une plate-forme de 16 milliards de dollars de …

Goldman Sachs rachète à GE une plate-forme de 16 milliards de dollars de …

Goldman Sachs rachète à GE une plate-forme de 16 milliards de dollars de …

Goldman Sachs rachète à GE une plate-forme de 16 milliards de dollars de dépôts bancaires

La banque américaine veut ainsi diversifier ses sources de financement, améliorer sa capacité à faire face une crise de liquidité et s’ouvrir à une nouvelle base de clients.

Goldman Sachs va acquérir, pour un montant non divulgué, 16 milliards de dollars de dépôts bancaires appartenant au conglomérat General Electric (GE). Plus précisément, la banque d’affaires américaine va faire l’acquisition de GE Capital Bank U.S, une plate-forme bancaire en ligne. Cette plate-forme comprend environ 8 milliards de dépôts bancaires et 8 milliards de certificats de dépôts, des titres de créances négociables destinés la plupart du temps aux investisseurs professionnels.

La banque devient-elle mainstream ?

Goldman Sachs, une banque pour tout un chacun ? En réalité, l’opération poursuit plusieurs objectifs. Il s’agit pour la banque d’affaires de diversifier ses sources de financement, tout en faisant l’acquisition d’une nouvelle base de clients. Un tournant dans l’histoire de cet établissement, dont les clients sont traditionnellement de grandes ou riches institutions.

Surtout, la plate-forme de dépôts va permettre à Goldman Sachs d’accroître ses liquidités, alors que les exigences réglementaires en la matière se renforcent. A la suite de la crise financière, les régulateurs internationaux ont en effet décidé de mettre en place de nouveaux ratios de liquidité pour s’assurer que les établissements bancaires puissent faire face à une crise aiguë de liquidité, et ainsi se prémunir d’un nouveau Lehman Brothers.

Réduire sa dépendance vis-à-vis des marchés

Globalement, l’opération permet à Goldman Sachs, la première banque d’investissement américaine, de réduire un peu sa dépendance vis-à-vis des marchés obligataires pour ressembler davantage à une banque universelle -la banque d’affaires avait à la fin juin pour 89 milliards de dollars de dépôts et environ 860 milliards de dollars d’actifs.

Quant à General Electric, il vend peu à peu les actifs de GE Capital pour se recentrer sur ses activités industrielles. La division financière, qui jadis a représenté près de la moitié des bénéfices du conglomérat, a failli le faire sombrer pendant la crise de 2008 en raison de l’explosion de ses coûts de financement. GE a récemment annoncé la vente de sa filiale américaine de financement de la sant é et 8,5 milliards de dollars de prêts afférents à Capital One Financial pour 9 milliards de dollars environ.

lesechos.fr

Aller en haut