vendredi 04 décembre 2020
Accueil / Finances / Goldman Sachs voit l’or bondir en 2021, une bonne nouvelle pour certains pays d’Afrique

Goldman Sachs voit l’or bondir en 2021, une bonne nouvelle pour certains pays d’Afrique

Goldman Sachs voit l’or bondir en 2021, une bonne nouvelle pour certains pays d’Afrique

L’américain Goldman Sachs estime que des conditions défavorables sur le marché favoriseront une forte demande et donc la hausse des prix de l’or. C’est une bonne nouvelle pour les pays africains producteurs de cette ressource et certaines banques centrales du continent noir.

Selon une équipe d’analystes de la banque américaine d’investissement Goldman Sachs, la valeur de l’or grimpera en 2021, soutenue par une forte demande des investisseurs qui seront en quête de valeur refuge contre le retour de l’inflation, apprend-on de plusieurs sources médiatiques concordantes. Ces prévisions annoncent un prix de l’or à 2300 $, ce qui implique une progression de 22% sur sa valeur actuelle au cours des 12 prochains mois.

Les investisseurs sont en permanence en quête de marge nette toujours plus forte. Or, certains indicateurs laissent penser que pour ceux qui ont investi sur les bons et les obligations du Trésor américain, les rendements risquent de ne pas être à la hauteur des attentes.

La Réserve fédérale américaine a maintenu ses objectifs de rachat des obligations émises par l’Etat au rythme de 80 milliards par mois. Dans le même temps, elle continue de garder ses taux directeurs à un niveau proche de zéro pour cent.

Dans ce type de configuration, les analystes de JP Morgan, l’autre banque américaine d’investissement, s’attendent à ce que l’inflation (hausse des prix du fait de l’abondance d’argent en circulation) soit de retour, et vienne trouver des taux d’intérêt très faibles ; ce qui constituerait des pertes pour les investisseurs.

Dans le même temps, les chiffres sur l’emploi, et la consommation indiquent que la reprise économique sera très lente. Un retour lent à la normale que confirment les agences de notation S&P Global Ratings et Moody’s. Investir sur des actions ne risque pas d’être le bon choix à ces moments-là.

La Chine aurait pu constituer une alternative. Mais son marché des titres d’obligations fait peur, depuis qu’on apprend que plusieurs entreprises publiques n’ont pas honoré leurs engagements en termes de remboursement de dette. L’intervention politique sur l’introduction boursière d’Ant Group du milliardaire Jack Ma et la mainmise sur Hong Kong fait peur aux investisseurs.

Ainsi, l’or sera l’actif réel le plus prisé comme moyen de se protéger contre les fluctuations des différents marchés financiers. Une bonne nouvelle pour plusieurs pays africains, notamment le Ghana, l’Afrique du Sud, le Mali et le Burkina Faso, qui sont des producteurs significatifs d’or sur le continent noir. Ce sera aussi une bonne nouvelle pour plusieurs banques centrales de la région.

Dans les rapports annuels 2019 de la BEAC et de la BCEAO, on a bien vu que la hausse de la valeur des stocks d’or a contribué à améliorer solidement les résultats financiers des deux institutions.

agencecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut