Accueil / Bourse / Google, Amazon, Microsoft : les géants de la tech flambent à Wall Street

Google, Amazon, Microsoft : les géants de la tech flambent à Wall Street

Google, Amazon, Microsoft : les géants de la tech flambent à Wall Street

Ces trois groupes voient leur cours de Bourse bondir après leurs bons résultats trimestriels.

Il manque encore le mastodonte Apple qui rend sa copie mardi, mais pour le moment, les géants de la tech ont tous réussi leur examen de passage sur le dernier trimestre. Porté par le cloud, Amazon a surpris son monde en annonçant un deuxième bénéfice trimestriel consécutif, à 79 millions de dollars, contre une perte de 437 millions il y a un an sur la même période.

Pour couronner le tout, le groupe de Jeff Bezos a dévoilé une croissance de ses revenus plus forte qu’attendue pour les trois prochains mois. « On voit que les dépenses d’exploitation augmentent moins vite que le chiffre d’affaires. Comme l’illustre leur sortie du marché des smartphones après l’échec du Fire Phone , on voit qu’Amazon investit mois tout azimut et se soucie plus de l’actionnaire », souligne Benoît Flamant, directeur général délégué de Fourpoints.

Résultat, le titre prenait 10,5% à 22h GMT, dans les échanges électroniques d’après-séance, rapporte l’AFP.

Amazone bourse

Pour ses premiers résultats trimestriels, Alphabet – holding et maison mère chapeautant l’ensemble des activités de Google – s’en sort aussi avec les honneurs . Le groupe a vu son résultat net s’envoler de 45%, à près de 4 milliards de dollars, tandis que ses revenus ont augmenté de 13%, à 18,7 milliards.

Google pourrait passer la barre des 500 milliards

Dans le même temps, le géant de Mountain View a fait savoir qu’il allait procéder à des rachats d’actions – réclamés depuis longtemps par les investisseurs et mis en place par Apple, Microsoft et consorts ces dernières années – et s’est fixé une enveloppe de 5 milliards de dollars, au maximum, sans préciser ni l’échéance ni la durée de ce programme.

« Il y a un souci plus grand de redistribuer de la valeur aux actionnaires et forcément, cela plait à Wall Street. Ce sont aussi les premiers effets de la reprise en main par la nouvelle directrice financière Ruth Porat qui est en train de mettre de l’ordre dans la maison et ne court plus après la croissance à tout prix », analyse Benoît Flamant.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, l’action était en hausse de 9%, à 23h45 GMT, selon l’AFP. Après avoir vu sa capitalisation boursière flamber de plus de 65 milliards de dollars sur un seul jour le 17 juillet dernier – un record – Google pourrait voir celle-ci passer la barre des 500 milliards de vendredi. Le seul autre groupe au monde à être dans cette situation actuellement est Apple (648,9 milliards).

Google bourse

Réductions d’effectifs chez Microsoft

Autre poids lourd de la tech en vue ce jeudi : Microsoft. A l’instar d’Amazon, le groupe a surfé sur la croissance de ses activités dans le cloud puisque les revenus de sa division ont augmenté de 78%, à 2 milliards de dollars, sur un an. Le groupe a vu son bénéfice net augmenter de 2 %, à 4,6 milliards, tout en voyant son chiffre d’affaires diminuer de 12%, à 20,4 milliards. Celui-ci a cependant été d’un niveau supérieur aux prévisions pour le neuvième trimestre consécutif.

La directrice financière, Amy Hood, a mis en avant la « discipline financière » de son groupe pour expliquer ces bons résultats. « Ces derniers mois, Microsoft a mis la pédale douce sur les terminaux et a entrepris des réductions d’effectifs, ce qui explique en bonne partie ces bons résultats », fait valoir Benoît Flamant. Selon CNBC, le groupe pourrait supprimer encore près de 1.000 postes dans le cadre de sa restructuration.

Les résultats de la société américaine ont été salués par Wall Street : l’action a bondi de près de 8% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Bourse, selon les données de l’AFP.

Microsoft bourse

Nicolas Richaud / Editeur web
lesechos.fr

Aller en haut