Accueil / Tic & Telecoms / Google Glass : entre faux départ et grand retour

Google Glass : entre faux départ et grand retour

Google Glass : entre faux départ et grand retour

Le fabricant de lunettes Luxottica tient à l’oeil les nouveautés du marché, surtout quand il est associé au projet !… Selon le PDG du groupe italien, Massimo Vian, Google aurait repris le développement de ses fameuses Google Glass alors que ce projet répondant au nom de code Explorer avait été officiellement suspendu à la mi-janvier. Ruse de Sioux de la part de la firme californienne pour ralentir les avancées de recherche de la concurrence et reprendre la main ? Officiellement, le succès commercial aurait fait défaut tant leur prix de 1.500$ pouvait dérouter. Seulement, suspension ne signifie pas abandon…

Des vues sur la version 3.0

A en croire le lunetier italien dans le Wall Street Journal, Luxottica travaille depuis plusieurs mois avec son partenaire Google à la conception de la nouvelle génération de lunettes intelligentes. La version 2.0 serait même sur le point d’être commercialisée ! En fait, Google semble avoir poursuivi le développement de son projet Google Glass dans le plus grand secret de ses laboratoires. Son développement est tellement avancé que la firme américaine pourrait lancer ses fameuses lunettes avant la fin 2015. Elle travaillerait même au développement conceptuel de la version version 3.0 de ses Google Glass !

En revanche, Luxottica, qui commercialise les marques Ray Ban et Oakley, n’a rien laissé filtrer quant à l’esthétique de ces lunettes…

Par le petit bout de la lorgnette !

En mars 2014, le lunetier italien et Google avaient conclu un partenariat pour le design, développement et la distribution des Google Glass. La firme italienne définissait cette association comme “stratégique” et un “tremplin idéal pour l’élaboration d’une nouvelle voie dans cette industrie”. Seulement très décriées par leurs premiers utilisateurs et les limitations juridiques entourant son usage, le projet de développement Explorer avait finalement été retiré du laboratoire Google X et confié en interne à Tony Fadell, un des ingénieurs qui a conçu l’iPod d’Apple. Visiblement, Tony Fadell et Luxottica ont permis à Google d’y voir plus clair !

Alexandra Saintpierre
Boursier.com

Aller en haut