Accueil / Tic & Telecoms / Google lance «About Me», un service pour centraliser et gérer ses données personnelles

Google lance «About Me», un service pour centraliser et gérer ses données personnelles

Google lance «About Me», un service pour centraliser et gérer ses données personnelles

Un outil qui permet à l’internaute de mieux visualiser les données personnelles partagées avec les autres utilisateurs mais aussi avec le géant américain…

Alors que la question de données personnelles préoccupe de plus en plus les internautes, Google a décidé de jouer la transparence. Le géant américain, qui collecte nos informations en permanence, notamment via Youtube, GoogleMaps et Google + vient d’inaugurer « About Me », un service qui permet de centraliser l’ensemble des informations personnelles collectées par la firme de Mountain View, de les modifier ou de les effacer si besoin relate Be Geek.

D’un simple clic, l’internaute à accès à une page de profil qui affiche un avatar, notre nom prénom et profession, notre formation, nos coordonnées, notre parcours professionnel, nos différents lieux de résidence ou encore notre présence sur la toile (blog, réseaux sociaux, sites professionnels…).

Vérifier la visibilité des contenus partagés et les paramètres de confidentialité

Les informations, récupérées sur les pages de profil Google +, que l’utilisateur peut choisir, comme sur Facebook, d’afficher publiquement ou non en modifiant les paramètres de confidentialité. Ceux qui veulent aller plus loin pourront aussi désactiver l’enregistrement des déplacements, des positions ou des vidéos regardées sur Youtube ou mieux encore, désactiver les publicités ciblées. A noter qu’une fonction permettant d’afficher son profil en mode Public, c’est-à-dire comme tous les internautes le voient, est également en cours de développement.

Si l’initiative, qui donne un semblant de contrôle à l’utilisateur, est louable, reste que Google continue d’espionner ouvertement les internautes en collectant 80 % des informations sur les internautes lorsqu’ils surfent sur la toile et ce même en activant la navigation privée selon Timothy Libert, chercheur à l’université de Pennsylvanie.

agence/20minutes.fr

Aller en haut