mardi 29 septembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Google modifie l’algorithme de son moteur de recherche en français

Google modifie l’algorithme de son moteur de recherche en français

Google modifie l’algorithme de son moteur de recherche en français

L’entreprise évoque un changement majeur, basé sur une technologie d’intelligence artificielle capable de mieux comprendre « l’intention derrière une requête ».

« L’une des plus grandes avancées de l’histoire du moteur de recherche ». C’est en ces termes que l’entreprise présente le changement d’algorithme qu’elle va déployer, dans 70 langues dont le français, à partir de lundi 9 décembre. Celui-ci a déjà eu lieu pour l’anglais à la fin d’octobre. La firme californienne dit être parvenue à créer un système capable de mieux comprendre les requêtes effectuées par les internautes, grâce à une technologie d’intelligence artificielle.

Tout est parti d’un problème. « Notre travail, c’est de comprendre ce que vous cherchez et de faire remonter de l’information utile du Web, peu importe la façon dont vous avez écrit ou combiné les mots dans votre requête », expliquait Pandu Nayak, responsable de Search, dans un communiqué publié au lancement du nouvel algorithme pour l’anglais.

« Mais parfois ça ne marche pas très bien, particulièrement pour des requêtes complexes, ou écrites de façon conversationnelle. D’ailleurs, c’est une des raisons pour lesquelles les gens utilisent souvent des suites de “mots-clés” qu’ils pensent qu’on comprendra, mais ce n’est pas de cette manière qu’ils poseraient naturellement une question. »

« Prendre en compte le contexte »

Pour progresser, Google s’est appuyé sur une technologie d’intelligence artificielle qui consiste à analyser les mots d’une requête « en relation à tous les autres mots de la phrase, plutôt qu’un par un dans l’ordre ». BERT, c’est son nom (Bidirectional Encoder Representations from Transformers), parviendrait ainsi « à prendre en compte le contexte d’un mot », ce qui serait « particulièrement utile pour comprendre l’intention derrière une requête ».

Ce programme serait notamment capable de déterminer, dans un ensemble de mots, ceux qui sont les plus importants et ceux qui le sont moins. Par exemple dans la requête « prendre medicament pour quelqu’un pharmacie » : « Avec BERT on peut mieux comprendre que “pour quelqu’un” est une partie importante de la requête, alors qu’avant on serait passé à côté du sens de cette requête, et on aurait proposé des résultats généraux sur les ordonnances. »

En anglais, Google assure que ce nouveau système améliore la compréhension, et donc les résultats, d’une requête sur dix. Et espère ainsi qu’il sera plus facile pour les utilisateurs de poser des questions « normalement », plutôt qu’en réfléchissant aux mots-clés les plus pertinents.

« Ça ne marche pas toujours »

Une évolution qui répond à un autre besoin : celui des enceintes connectées, que les entreprises emblématiques du Web, comme Google, Amazon et Apple, tentent d’imposer dans les foyers, et qui doivent, elles, répondre à des requêtes en langage naturel, car formulées à l’oral par les utilisateurs. Celles qui y parviendront le mieux auront le plus de chances de l’emporter face à leurs concurrentes.

Si Google est satisfait de ce qu’il considère comme un énorme progrès, Pandu Nayak tient toutefois à noter que, même avec BERT, « ça ne marche pas toujours »« La compréhension du langage reste un défi », rappelle-t-il.

L’entreprise promet par ailleurs que ce nouvel algorithme ne devrait pas avoir d’impact considérable sur les sites vers lesquels son moteur de recherche renvoie. Chaque modification majeure d’algorithme de Google est en effet scruté de près par les entreprises, notamment les commerces en ligne dont le chiffre d’affaires peut dépendre de leur position sur le moteur de recherche.

lemonde

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut