Accueil / Tic & Telecoms / Google pique des ingénieurs à Nest pour ses propres projets smart home

Google pique des ingénieurs à Nest pour ses propres projets smart home

Google pique des ingénieurs à Nest pour ses propres projets smart home

Google rapatrie une partie des employés de Nest pour créer une plate-forme unifiée pour tous les projets Internet des objets du groupe.
C’est le dernier jour du mercato en football… mais dans la tech, le mercato c’est tous les jours. Dernier transfert en date : Google récupère des ingénieurs de Nest pour ses propres projets en matière de smart home. C’est le magazine Fortune qui publie l’information, confirmée par le site The Verge.

une plate-forme pour tous les objets google de la maison

Une douzaine d’ingénieurs qui travaillaient sur le programme “Works with Nest” d’intégration de produits tiers avec l’écosystème Nest rejoint le pôle Hardware de Google. Cette entité, pilotée par l’ancien patron de Motorola Rick Osterloh, regroupe plusieurs projets du géant américain : le routeur OnHub, la division ATAP, le projet Aura (vestiges de l’équipe Google Glass), les Chromecast, Chromebooks et appareils Nexus (qui devraient d’ailleurs changer de nom). Mais aussi l’OS Brillo et le protocole Weave.

Les renforts venus de Nest travailleront de façon étroite avec le patron d’Android, Hiroshi Lockheimer, sur l’écosystème Google pour la maison, les liens avec Android et l’intégration de produits tiers. Ils seront notamment mis à contribution pour enrichir Google Home, l’enceinte connectée concurrente d’Amazon Alexa, annoncée lors de la conférence pour développeurs Google I/O en juin. A terme, la plate-forme Nest et celle de Google pour l’internet des objets ne feront qu’une.

Nest, what next ?

Que va-t-il rester à Nest ? La start-up rachetée en 2014 pour plus de 3 milliards de dollars est devenue une entité à part au sein d’Alphabet, la maison mère de Google. Elle peine à sortir de nouveaux produits et a vu le départ de son fondateur Tony Fadell sur fond de problèmes de gouvernance.

Google va-t-il progressivement reprendre à son compte tous les projets Smart home et vider petit à petit Nest de sa substance ? C’est ce que l’on peut craindre (ou espérer, tout dépend du point de vue), à moins que le reste des équipes de Nest ne prépare une nouvelle vague d’innovations. L’exfiltration de l’équipe plate-forme vise peut être aussi à soulager Nest d’une partie de ses dépenses. La course à la rentabilité est devenue prioritaire depuis qu’Alphabet a séparé ses autres activités (ses “paris”, le “bet d’Alphabet”) du coeur de métier traditionnel de Google.

 

 

Sylvain Arnulf / usine-digitale.fr

Aller en haut