Accueil / Tic & Telecoms / Google va avoir du mal à racheter Alphabet.com

Google va avoir du mal à racheter Alphabet.com

Google va avoir du mal à racheter Alphabet.com

Le nom de domaine appartient déjà à BMW, qui possède une filiale baptisée “Alphabet”. Et le constructeur automobile allemand a déjà fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de le vendre à Google.

Cela ressemblerait presque à une erreur de débutant, si elle n’était le fait d’un des plus gros géant d’Internet. Non, Google n’a pas vérifié la disponibilité du nom de domaine Alphabet avant d’annoncer le lancement de son nouveau holding. Et bien sûr, Alphabet.com appartient déjà à une société, en l’occurrence pas des moindres, puisqu’il s’agit de BMW explique mardi le “New York Times” .

Depuis l’annonce de la création de cette nouvelle entité par Google, impossible d’accéder au site, qui croule sous les requêtes de connexion. Mais BMW l’a déjà fait savoir : le constructeur automobile allemand n’a pas l’intention de vendre son nom de domaine. Il étudie même les “implications en terme de marques déposées” a indiqué mardi une porte-parole du groupe à Reuters.

“Alphabet” est une filiale de BMW présente dans 18 pays et prestataire de services pour les entreprises clientes du constructeur. Pour autant, le groupe a d’ores et déjà fait savoir qu’il n’envisageait pas de poursuites contre le géant du Net. Une bataille juridique paraît d’autant peu probable que Google a clairement expliqué qu’il n’avait nullement l’intention de commercialiser des produits et des marques sous l’appellation Alphabet.

Toujours est-il qu’en terme d’image de marque, ne pas posséder le nom de domaine correspondant fait mauvais effet. Paul Graham, célèbre programmeur et fondateur de Y Combinator, explique sur son blog que si les noms de domaine ne jouent pas un rôle primordial dans la visibilité en ligne d’une entreprise (on imagine d’autant plus que Google n’aura pas de mal à bien référencer sa propre holding), c’est en revanche perçu selon lui comme un “signal de faiblesse” de ne pas posséder le nom de domaine associé.

Mais encore une fois Google/Alphabet a prévu la parade. Dans la foulée de l’annonce de sa création, la holding a lancé son site Internet avec une extension peu commune : le site est en effet accessible via l’adresse abc.xyz . Il suffisait d’y penser.

lesechos.fr

Aller en haut