Accueil / Finances / Guinée – Danger dans nos banques : ECOBANK accusée d’avoir fait perdre 16 mille 327 …

Guinée – Danger dans nos banques : ECOBANK accusée d’avoir fait perdre 16 mille 327 …

Guinée – Danger dans nos banques : ECOBANK accusée d’avoir fait perdre 16 mille 327 …

Danger dans nos banques : ECOBANK accusée d’avoir fait perdre 16 mille 327 dollars à un client

Ce vendredi 4 mars 2016, M. Djibril Tamsir Keita, client de la banque privée ECOBANK, a organisé un point de presse à son domicile dans la commune de Kaloum pour réclamer à sa banque de restituer son épargne « escroquée » et qui s’élève à 16 327 dollars, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon la victime, monsieur Djibril Tamsir Keita, ingénieur informaticien à Conakry, l’histoire remonte à 2008 quand il a été approché par un agent de la banque, un certain M. Camara, qui lui disait ceci : « M. Keïta vous ne profitez pas de votre épargne. Nous sommes une banque panafricaine, nous sommes là pour aider les africains, comme votre épargne, à atteindre certain montant. Vous ne profitez pas. Parce qu’au-delà de 20 millions, Ecobank n’accorde plus d’intérêt. Actuellement, nous sommes en train de vendre des actions, il y a une instabilité dans la sous-région, après l’élection en Guinée, en Côte d’Ivoire, au Niger, profitez de votre épargne », rappelle-t-il.

Revenant sur le fonctionnement de son compte, M. Keita a dit que pendant les périodes d’instabilité : « ils m’ont vendu les actions à 146 francs par action, ce qui fait 16 327 mille dollars, soient 43 où 53 mille actions qui ont été prélevées sur mon compte », précise Djibril Tamsir Kéita.

La question que M. Keita s’est posé est de savoir pourquoi les actions sont vendues à 146 francs au moment d’instabilité et en période de stabilité à 46 francs. « De 2008 à 2016, sur 16 mille 327 dollars, je n’ai pas eu comme dividende 500 dollars. C’est ainsi que j’ai adressé un courrier au directeur d’Ecobank de me rendre mon épargne, ce qu’ils ont prélevé sur mon compte, mais jusqu’à présent pas d’interlocuteur », a-t-il fait savoir.

Parlant des démarches menées, il a dit avoir porté plainte à la police, mais le conseiller juridique d’Ecobank avait répondu, en disant qu’il ne peut pas répondre parce que M. Camara a agi au nom de l’agence Ecobank. « La police a transféré le dossier à la justice, au tribunal de première instance de Kaloum, qui affirme qu’ils n’ont pas la compétence de juger ce dossier. Ils m’ont dit qu’il faut s’attaquer à Ecobank-Lomé que je ne cannais pas », a-t-il révélé.

Par ailleurs, Djibril Tamsir Keita estime avoir soupçonné une main ‘’noire cachée’’ derrière ce dossier. Il s’agit d’une personne proche de lui qui travaille à Ecobank et qu’il aurait appelé pour lui donner la situation financière de son compte. « J’ai été appelé par un certain M. Camara, au nom d’Ecobank, dans la même semaine que j’ai appelé ma cousine pour me donner la situation financière de mon compte. Je me demande comment M. Camara a eu mon numéro pour m’appeler, il n’est ni mon conseiller, ni le gestionnaire de mon compte, c’est là où le doute plane », dit-il.

Selon lui, la banque centrale, étant l’institution qui coiffe toutes les banques privées de la place, a pris le dossier à la légère. « Les banques privées ont une inspection, quand il y a une plainte, la première chose c’est de se rendre dans cette banque voir comment les choses se passent. Mais, la banque centrale a examiné le dossier à la légère », accuse Djibril Keita.

En dépit de tout, il ne compte pas se limiter là. « Ce n’est pas un compte de société, j’ai épargné, la banque qui se dit panafricaine, ne peut pas venir m’escroquer mon épargne et que je reste sans réagir », a-t-il promis.

Yacine Sylla pour Guineematin.com
Tel : (+224) 628 71 71 56

Aller en haut