Accueil / Mines & Energies / Guinée : Managem augmente sa participation dans le projet aurifère Tri-K

Guinée : Managem augmente sa participation dans le projet aurifère Tri-K

Guinée : Managem augmente sa participation dans le projet aurifère Tri-K
Le groupe minier marocain Managem vient de finaliser la deuxième phase de son accord de partenariat avec la société d’exploitation et d’exploration aurifère, Avocet Mining PLC. Cet accord prévoit l’augmentation de la participation de Managem dans le projet aurifère Tri-K en Guinée.

La participation de Managem dans la holding des Sociétés Minières de Mandiana (SMM), titulaire du permis d’exploitation de Tri-K, a presque doublé cette semaine, passant de 40% à 70%. D’après un communiqué rendu public ce vendredi 7 septembre, ce changement est intervenu cette semaine suite à la finalisation de la deuxième phase de l’accord du groupe industriel minier avec la société d’exploitation et d’exploration aurifère, Avocet Mining PLC.

«Cet accord signé le 7 octobre 2016 a pour objet d’acquérir une participation majoritaire dans le projet aurifère Tri-K en Guinée. A l’issue de cette deuxième phase de l’accord, Managem a augmenté sa participation de 40% à 70% dans la holding des Sociétés minières de Mandiana (SMM), titulaire du permis d’exploitation de Tri-K», lit-on dans le communiqué. Selon le document, ce changement ouvre la voie à un investissement de 176 millions de dollars, soit environ 88 milliards de francs CFA. «Managem procédera, après validation des instances de gouvernance, au lancement du programme de financement et de construction du projet pour un investissement initial de 176 millions de dollars», précise Managem.

«Cette réalisation représente un jalon important dans le respect de nos engagements vis-à-vis des autorités guinéennes et de notre partenaire Avocet Mining. Les résultats de l’étude de faisabilité répondent à nos attentes initiales et laissent entrevoir le développement d’une exploitation aurifère à grande échelle dans la préfecture de Mandiana», a commenté le président directeur général du groupe Managem, Imad Toumi.

Une capacité de 2,3 millions de tonnes par an

L’étude de faisabilité à laquelle fait allusion le Top management de Managem a permis effectivement d’avoir quelques résultats importants. «Cette étude de faisabilité a démontré que les gisements de minerai Tri-K peuvent être exploités de manière efficace en utilisant la méthode à ciel ouvert et traités par la technologie classique gravitaire/CIL à une capacité annuelle de 2,3 millions de tonnes par an», note-t-on dans le communiqué. La même source estime les ressources minérales totales du projet Tri-K à 2,3 millions d’onces, les réserves totales à 1,15 million d’onces, sa teneur traitée à 1,85 g/t d’or, et sa production annuelle à 120 000 onces d’or pour une durée de vie de la mine de 9 ans.

Pour le groupe industriel marocain, le projet de Tri-K marque une nouvelle étape dans le développement de ses activités sur le continent africain, et contribue fortement à conforter sa pour être «un leader régional avec une croissance durable et responsable».

Rappelons que Tri-K est un projet aurifère situé à 90 km au nord-est de Kankan en Guinée, dans une zone d’exploration d’une superficie de 490 km².

Sylvain Vidzraku

afrique.latribune

Aller en haut