Accueil / Tic & Telecoms / Helios Investment Partners se serait rapproché d’Orange pour la reprise de…

Helios Investment Partners se serait rapproché d’Orange pour la reprise de…

Helios Investment Partners se serait rapproché d’Orange pour la reprise de…

Helios Investment Partners se serait rapproché d’Orange pour la reprise de sa filiale au Kenya

La firme d’investissement privé Helios Investment Partners est signalée comme potentiel repreneur de tout ou partie des actifs du groupe de télécommunication français Orange, au sein de Telkom SA, le troisième opérateur de téléphonie mobile au Kenya et acteur majeur des lignes fixes. L’information donnée par Mobileworldlive cite le ministre kényan des finances.

« Nous avons demandé à France Telecom de ne nous présenter que des investisseurs sérieux et, en effet, ils nous ont parlé d’Helios Investment », aurait déclaré le représentant du gouvernement, dont la participation au sein de Telkom Kenya est de 30%. L’argent ne manque pas chez l’investisseur, qui a mobilisé en 2015, jusqu’à 1,1 milliard $ pour des investissement en Afrique subsaharienne.

La nature et la portée de cet investissement n’ont cependant pas été détaillées. On ignore par exemple quelle est la mise à prix d’Orange sur sa filiale kényane à 70%. Il est aussi difficile de se prononcer sur le volume des actifs que pourrait reprendre Helios. Une inconnue est encore celle de savoir si Orange conservera une part minoritaire assurant ainsi le partenariat technique, ou alors si Helios viendra avec son propre partenaire technique, qui pourrait bien être le sud-africain MTN, leader en Afrique du secteur et actionnaire de la firme.

La gestion de l’avenir de Telkom par Orange fait l’objet de peu de commentaires de la part du groupe français, pourtant, des observateurs autorisés du monde des télécommunications en Afrique, pensent qu’Helios et Orange seraient proches d’un accord. En novembre 2014, le média français l’ « Agefi », indiquait que la question relative à la cession de certains actifs de la zone Afrique et Moyen-Orient avait été discutée lors d’une conférence entre le groupe français et des investisseurs. Et dans la foulée, il a été signalé que les opérations kényanes étaient en examen.

Par la suite, le vietnamien Viettel qui est dans une stratégie de déploiement en Afrique, a été cité comme potentiel intéressée pour la reprise de Telkom. On apprend aujourd’hui que les négociations ont été âpres et, finalement, qu’aucun accord n’a été trouvé. Helios Investment Partners qui a racheté plusieurs tours de télécommunication et des entreprises du secteur n’est pas un novice du domaine en Afrique. Racheter Telkom Kenya le mettra cependant en compétition avec l’indétrônable Safaricom (contrôlée à 40% par le britannique Vodafone) qui dicte sa loi sur le marché kenyan.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut