Accueil / Auto & Transports / Honda co-fonde le CMC

Honda co-fonde le CMC

Honda co-fonde le CMC

Le salon des transports intelligents est toujours une occasion pour Honda de mettre en lumière le résultat de ses travaux. Cette 22e édition ne déroge pas à la règle et le constructeur a annoncé, ce 6 octobre, la fondation du CMC, le Connected Motorcycle Consortium. Un projet mené en partenariat avec BMW Motorrad et Yamaha, et qui a pour but de faire avancer la connectivité des deux-roues.

Ce projet est né au sein du Car-to-Car Consortium, le groupe de travail des constructeurs automobiles (dontToyota ne fait pas partie, NDLR), où Honda côtoie d’autres groupes industriels ayant des activités motocycle. D’autres ont manifesté un intérêt à intégrer le CMC, d’après une source proche du dossier.

Pour mémoire, en 2014, tous les constructeurs membres de l’Acem (Association des Constructeurs européens de Motocycles) ont signé une déclaration d’intention (MoU) qui prévoit qu’à partir de 2020, des fonctions STI-C seront mises en place sur les deux-roues motorisés.

Une application de mobilité Honda

Le congrès qui se tient à Bordeaux a aussi offert à Honda une opportunité d’exposer un véhicule de démonstration équipé du Wi-fi destiné aux échanges Car-to-X de courte portée. Une solution issue des recherches menées avec le Car-to-Car Consortium.

Cette Honda a introduit par ailleurs une technologie “maison”. Le Japonais a dévoilé, en effet, une application de mobilité qui se veut être un canal de communication et d’alerte entre les conducteurs, via une plate-forme virtuelle. Un service d’aide à la conduite, à diffuser largement, qui, sur le papier, s’apparente à Waze ou à ce que Volvo et autre Here tentent de généraliser à bord des véhicules. “Nous sommes en phase de certification en interne, avant un déploiement”, assure-t-on chez le constructeur nippon.

Gredy Raffin
journalauto.com

Aller en haut