Accueil / Développement / Hôtellerie : Hyatt monte en puissance en Afrique

Hôtellerie : Hyatt monte en puissance en Afrique

Hôtellerie : Hyatt monte en puissance en Afrique

L’Afrique est devenue le terrain de chasse privilégié des grands groupes hôteliers. Dans le sillage d’AccorHotels qui renforce sa présence sur le Continent, des concurrents comme Hyatt Hotels se déploient en force. D’ici 2020, le groupe Hyatt Hotels Corporation planifie l’ouverture de neuf nouveaux établissements, en renforçant sa présence en Afrique de l’Est et du nord, dans un continent où les opportunités donnent l’embarras du choix.

Dans les deux prochaines années, pas moins de neuf nouveaux établissements hôteliers du groupe Hyatt devraient s’ouvrir en Afrique. Le projet porte notamment sur les premiers hôtels double marque Hyatt Place et Hyatt House sur le Continent, le retour de la marque Hyatt au Caire, les nouveaux hôtels Park Hyatt et Hyatt Regency au Maroc, mais aussi sur la construction de nouveaux établissements en Algérie, en Éthiopie et au Sénégal. De ces régions, l’Afrique de l’Est occupe une place de choix dans la stratégie du groupe.

Priorité à l’Afrique de l’Est

« Hyatt continue à accorder une importance soutenue à l’Afrique, en particulier l’Afrique de l’Est, qui présente un climat de plus en plus favorable aux affaires et une augmentation des dépenses touristiques, encouragées par l’assouplissement des conditions d’obtention de visa, les primes de voyages et une classe moyenne en pleine expansion », détaille un communiqué du groupe parvenu à La Tribune Afrique.

« Le renforcement de notre présence actuelle dans les capitales d’Afrique de l’Est a donné à Hyatt une base solide pour continuer à accroître l’empreinte de notre marque sur le reste du continent », a déclaré Takuya Aoyama, vice-président chargé du développement du groupe Hyatt en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

L’Afrique de l’Est reste un point focal de la stratégie du groupe, mais l’Afrique dans un son ensemble offre de réelles opportunités au secteur hôtelier.

L’immense potentiel touristique africain

Selon l’UNWTO Tourism Highlights (les faits saillants du tourisme de l’OMT), dans son édition de 2018, les arrivées touristiques internationales en Afrique subsaharienne ont augmenté de 5,8 % entre 2005 et 2017. Des chiffres nettement supérieurs à la moyenne mondiale estimée 4,2 %. Le projet de Marché unique du transport aérien africain (MUTAA), lancée en 2018, va favoriser le développement du tourisme intra-africain. Alors que le Rapport 2017 de la CNUCED sur le développement économique en Afrique indiquait que quatre voyageurs sur 10 en Afrique étaient originaires du continent, ce chiffre devrait augmenter avec l’initiative MUTAA. Ce qui va alimenter la demande pour les options moyenne gamme dans les centres dynamiques du Continent et les centres régionaux à l’instar de Nairobi, Lagos, Addis-Abeba et de Johannesburg.

Cartographie des implantations Hyatt

Si le Continent reste attractif dans son ensemble, Hyatt veut se déployer progressivement avec une cible de destinations privilégiées selon un calendrier préétabli : Algérie (2019), Ethiopie (2018), Sénégal (2020), Kenya (2020). Sur les marchés bien établis, Hyatt prévoit d’étendre sa présence au Caire, à Taghazout dans le sud marocain et à Arusha en Tanzanie. Le plan d’expansion en Afrique cible également d’autres pays dans une seconde phase.

« Dans le cadre de notre plan d’expansion à long terme en Afrique subsaharienne, nous continuerons à rechercher de nouvelles opportunités d’implantation dans des pays tels que le Rwanda, l’Ouganda, le Mozambique, la Namibie, le Cameroun, Madagascar, le Ghana et la Côte d’Ivoire », a déclaré Tejas Shah, chargé du développement régional du groupe Hyatt en Afrique.

La Tribune Afrique

Aller en haut