Accueil / International / HSBC Suisse a creusé ses pertes en 2016, frôlant le demi-milliard de dollars

HSBC Suisse a creusé ses pertes en 2016, frôlant le demi-milliard de dollars

HSBC Suisse a creusé ses pertes en 2016, frôlant le demi-milliard de dollars

Genève (awp) – La filiale suisse de HSBC a subi en 2016 une perte avant impôts de 491 mio USD, plus du double de celle de 216 mio enregistrée l’année précédente, selon le rapport annuel du géant bancaire britannique publié mardi. L’entité helvétique, présente à Genève et Zurich, arrive au terme d’un repositionnement stratégique de son activité de gestion de fortune. Un rebond est attendu à partir de 2017.

Dans le détail, HSBC Private Bank (Suisse) a dégagé une perte avant impôts de 493 mio USD, contre 267 mio précédemment, causée par la réorganisation en cours depuis plusieurs années, selon des indications obtenues par AWP.

L’unité de banque privée ne sert désormais plus qu’une vingtaine de marchés clés – contre 150 pays auparavant – et n’accepte plus que des clients désirant investir plus de 5 mio USD. Les efforts se concentreront désormais sur le Moyen-Orient, l’Europe et la Suisse, avec l’objectif d’obtenir une masse critique dans chaque marché.

La banque commerciale a enregistré un bénéfice avant impôts de 9 mio USD, en hausse de 12,5% sur un an. Le “Corporate Center” a inscrit une perte avant impôts de 7 mio, contre +43 mio en 2015.

HSBC Suisse revendiquait à fin 2016 des crédits à la clientèle à hauteur de 8,23 mrd USD, en recul de 14,4% sur un an. Les prêts commerciaux ou destinés au négoce représentent 1,66 mrd, un montant doublé par rapport à 2015. Les autres crédits personnels ont chuté de plus d’un quart (-27,3%) à 5,85 mrd. Les dépôts clientèle s’élevaient à 9,47 mrd USD, en repli de 9,3%.

Le creusement des pertes en 2016 s’explique également par la mise en place du système bancaire Avaloq, qui a nécessité un investissement important. HSBC a par ailleurs procédé au recrutement de personnel, notamment dans le front office.

DAVANTAGE DE PROVISIONS POUR LITIGES

La constitution de provisions pour litiges a également pesé sur la performance. HSBC Private Bank (Suisse) attend notamment le règlement du programme fiscal américain, où l’établissement est inscrit dans la catégorie 1, celle destinée aux sociétés faisant l’objet d’une procédure pénale aux Etats-Unis.

Le groupe HSBC, pour sa part, est empêtré dans une série d’affaires, dont celle liée à la publication des “Panama Papers” avec la société de conseil Mossack Fonseca, ainsi que les cas de manipulation des taux Libor en dollars et en yens, Euribor et Tibor. Une somme totale de 681 mio CHF a été provisionnée en 2016. Aucune précision n’est apportée quant aux sommes réservées en Suisse.

De manière générale, l’exercice écoulé a été marqué par la prudence des clients en matière d’investissements. Malgré ces résultats en demi-teinte, HSBC ne compte pas quitter la Suisse. La banque a notamment investi 100 mio USD en 2014 pour rénover ses locaux à Genève.

La filiale suisse de HSBC devrait avoir atteint le bout du tunnel, après une série d’années peu fructueuses en raison du repositionnement stratégique susmentionné. Un redressement est attendu cette année déjà.

Pour sa part, le groupe HSBC a du faire face à un effondrement de son bénéfice en 2016. Le géant bancaire a annoncé mardi un résultat net de 2,48 mrd USD, en chute de 82% par rapport à 2015, quand il était ressorti à 13,52 mrd.

Les incertitudes liées à la décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne et à l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis sont à l’origine de ce plongeon.

fr/buc
romandie

Aller en haut