dimanche 20 septembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Huawei : la solution du groupe chinois pour contourner les sanctions américaines

Huawei : la solution du groupe chinois pour contourner les sanctions américaines

Huawei : la solution du groupe chinois pour contourner les sanctions américaines

Le géant chinois des télécommunications Huawei semble avoir trouvé la solution pour contourner les sanctions américaines. En effet, elle a signé récemment un partenariat avec la société franco-italienne, STMicroelecronics, spécialisée dans la fabrication de puces. L’information a été donnée par un média anglophone, qui a indiqué que cette collaboration pourrait tout d’abord être bénéfique concernant la conception des puces pour smartphones à prix accessibles notamment ceux de la marque Honor. Ce partenariat pourrait également déboucher sur d’autres produits, puisque STMicroeletronics fabrique aussi des puces pour voitures électroniques. Tout comme les autres géants du numériques, Huawei a des plans pour populariser le véhicule autonome.

Huawei s’est passé des services de Google

Ce partenariat avec STMicroelectronics, pourrait conduire à l’émergence de nouvelles évolutions dans le secteur, en évitant les risques de nouvelles mesures punitives américaines. Rappelons qu’au cours de l’année 2019, le gouvernement américain avait évoqué la sécurité nationale pour imposer des sanctions à l’encontre de Huawei. Celles-ci empêchent ce dernier d’effectuer des échanges avec les entreprises américaines. La situation avait amené la firme chinoise, à se passer des services de Google sur ses derniers modèles de Smartphones, à savoir la gamme P40 et les Huawei Mate 30.

TSMC fabrique des puces pour NVIDIA

Le mastodonte chinois s’est également empressé de développer un écosystème propre à lui-même, qui se base sur les Huawei Mobile Services et l’App Gallery, qui fait office de Play Store chez Google. Par ailleurs, Huawei fabrique ses propres puces pour smartphones, Kirin, commercialisées sous la marque HiSilicon. Même si le constructeur chinois détient ces produits, leur production est pour l’instant assurée par l’entreprise taïwanaise TSMC, qui fabrique les cartes graphiques de chez certains constructeurs et NVIDIA.

lanouvelletribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut