mardi 18 juin 2019
Accueil / Tic & Telecoms / Huawei prépare une alternative à Android depuis 2012

Huawei prépare une alternative à Android depuis 2012

Huawei prépare une alternative à Android depuis 2012

Huawei travaille sur un OS alternatif à Android depuis 2012. Craignant que Google ne le prive de licence, le constructeur chinois a mis au point un plan B dans le plus grand secret. Pressé par le décret de Donald Trump et son exclusion du marché américain, le groupe a accéléré les tests ces dernières semaines. Malgré tout, Huawei ne serait pas vraiment prêt à déployer son OS dans le monde entier. 

En 2012, Ren Zhengfei, fondateur de Huawei, a convoqué une petite équipe de cadres afin de mettre sur pied une réponse chinoise à Android, rapportent nos confrères du South China Morning Post. Lors de cette réunion à huit clos, ils ont esquissé les grandes lignes de l’OS maison de la marque.

Huawei travaille sur un OS maison pour remplacer Android depuis 7 ans

Déjà à l’époque, Zhengfei craignait que Google ne soit forcé de priver Huawei de licence Android suite à une décision américaine. C’est exactement ce qu’il s’est passé 7 ans plus tard avec le National Defense Anthorization Act (NDAA) de Donald Trump. Avec un plan B sous le coude, Huawei a plus de chances de survivre à son exclusion du marché américain. « Nous ne serons pas condamnés s’ils décident de nous couper l’accès à Android » expliquait ainsi Ren Zhengfei en avril 2018.

Afin de développer son OS maison à l’abri des regards extérieurs, Huawei a mis en place une zone dédiée au sein de ses laboratoires de R&D. Selon le South China Morning Post, l’entrée au laboratoire était strictement réservée aux membres du projet. De même, tous les smartphone étaient interdits dans la zone afin d’éviter les fuites. Pour dissuader les curieux, des gardes étaient postés devant l’entrée. Pendant ces années de recherche, Huawei a dépensé des milliards de yuans d’investissement. D’après une dépêche de Reuters en 2016, le constructeur chinois ZTE aurait participé au développement du système d’exploitation.

Un OS maison compatible avec les applications Android

L’OS maison de Huawei serait à la fois basé sur Android, probablement sur AOSP, la version open-source du système, et sur le fonctionnement d’iOS, l’OS des iPhone. Il serait construit autour d’un noyau facilement modulable au gré des besoins du constructeur. Du reste, l’OS serait capable de faire tourner les applications Android. Les développeurs n’auront donc pas besoin de coder une version entièrement nouvelle de leurs applications. Les utilisateurs de l’OS pourront télécharger les applications Android via AppGallery, l’alternative au Google Play Store mise au point par Huawei.

« Huawei dispose d’OS en guise de plan B, mais uniquement pour une utilisation dans des circonstances précises. Nous soutenons pleinement les systèmes d’exploitation de nos partenaires – nous adorons les utiliser et nos clients adorent les utiliser. Android et Windows resteront toujours nos premiers choix. En attendant, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les intérêts de nos clients » annonce un porte parole de Huawei interrogé par South China Morning Post.

En plus d’un OS mobile, Huawei aurait donc mis au point une alternative à Windows. Cet OS, encore au stade de développement, risque d’être indispensable au constructeur. Microsoft n’a en effet plus le droit de fournir de licence Windows à la firme. En conséquence, Huawei aurait cessé la production de ses MateBook.

Huawei est-il prêt à déployer son OS maison dans le monde ?

Malgré ces années de développement, la firme aurait été prise de court par les mesures de la Maison-Blanche« Huawei n’est pas tout à fait prêt à lancer l’OS car l’interdiction [du commerce] américaine est soudainement intervenue » ont assuré deux sources anonymes proches du dossier. Afin d’accélérer les tests, Huawei aurait produit quelques 1 millions de smartphones équipés de son OS alternatif. Le système d’exploitation aurait déjà été testé des milliers de fois en interne. « L’OS n’a pas encore été largement testé sur des produits grand public, ce qui signifie que Huawei n’a pas encore de date de sortie définitive »tempère une source anonyme.

Huawei serait aussi particulièrement frileux à l’idée de lancer son alternative en dehors de la Chine. La marque a peur que de nombreux consommateurs, habitués aux applications Google, ne boudent son système d’exploitation. Est-ce votre cas ? Comment accueillez-vous l’arrivée d’un nouvel OS ? Pourriez-vous vous passer d’Android ? On attend votre avis dans les commentaires ci-dessous.

phonandroid

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut