vendredi 22 janvier 2021
Accueil / Mines & Energies / Hydrocarbures : la Tunisie accélère son rythme de prospection

Hydrocarbures : la Tunisie accélère son rythme de prospection

Hydrocarbures : la Tunisie accélère son rythme de prospection
Prête à booster son secteur des hydrocarbures pour garantir une meilleure couverture de ses besoins en énergie, la Tunisie annonce l’octroi de nouveaux permis de prospections. L’initiative s’inscrit dans un programme d’exploitation pétrolière et gazière pour améliorer les capacités de production du pays d’ici 3 ans.

La Tunisie accorde 6 nouveaux permis de prospection d’hydrocarbures à trois compagnies (norvégienne, britannique et américaine). Les conventions portant sur cet accord ont été signées ce vendredi 28 juin avec le ministère de l’Industrie et des PME tunisien. Les permis couvrent les régions du nord, du centre et du sud. La société norvégienne « Panoceanic Energy Limited » a bénéficié de trois permis d’exploration à savoir « Meteline », « Teskraya » et « Kef Abed » dans la région de Bizerte. La compagnie américaine « Hunt Overseas Oil » a reçu deux permis d’exploration baptisés « Hezoua » et « Waha » dans les régions de Tozeur et Kébili. Une troisième société, en l’occurrence la compagnie britannique « Upland » Ressources Limited s’est vue remettre un permis de prospection dit « Saouaf » dans le centre du pays. Le coût de ces travaux de prospection est évalué à 42,2 millions de dinars, soit 13 millions de dollars. Ce montant pourrait atteindre 131,5 millions de dollars l’équivalent de 427,3 millions de dinars, en cas de transformations ultérieures en permis de recherche.

Au cours de ces dernières années, la Tunisie a connu une baisse de plus de la moitié de ses permis de prospections.Lesquels sont passés de 52 permis en 2010 à 21 en 2018, à cause de l’expiration d’anciens contrats et du non octroi de nouveaux permis. Le pays nord-africain va procéder cette année à une hausse du nombre de permis de recherche et de prospection a promis Slim Feriani, le ministre de l’Industrie et des PME.

Un projet d’autosuffisance en énergie

En octobre 2018, la Tunisie faisait état d’un programme de forage de 20 puits de pétrole sur la période de 2019-2020. Un autre programme visant à développer entre 30 et 35 puits pétroliers est également dans le pipe, avait annoncé l’année dernière Abdelwaheb Khamassi, directeur général adjoint de l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (Etap). Par ces initiatives, la Tunisie veut doper sa production pétrolière pour assurer une meilleure couverture de ses besoins. L’Etap estime la production pétrolière actuelle du pays entre 70 et 80 mille barils/jour. Ce qui couvre à peine la moitié de ses besoins. Le secteur de l’hydrocarbure tunisien devrait connaitre un coup d’accélérateur avec l’entrée en service du champ Nawara à Tataouine. Au cours de sa phase de démarrage prévue en octobre 2019, le gisement de gaz naturel du champ Nawara (sud tunisien) devrait atteindre 50% de sa capacité de production, selon les prévisions du ministère des hydrocarbures tunisien. Il permettra de produire 2,7 millions m3 /jour du gaz et plus que 1500 Sm3 /jour de condensat à partir de 9 puits déjà forés dans la phase exploration.

Maimouna Dia

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut