Accueil / Développement / Inde-Ouganda : un appui financier de 205 millions de dollars pour les secteurs de l’énergie et de l’agriculture

Inde-Ouganda : un appui financier de 205 millions de dollars pour les secteurs de l’énergie et de l’agriculture

Inde-Ouganda : un appui financier de 205 millions de dollars pour les secteurs de l’énergie et de l’agriculture
L’inde accordera mettre prochainement deux lignes de crédit au profit de l’Ouganda. D’un montant de 205 millions de dollars, celles-ci seront destinées au financement de projets dans les secteurs de l’électricité et de l’agriculture.

L’Ouganda va bientôt bénéficier d’une enveloppe globale de 205 millions de dollars auprès de l’Inde. L’information a été récemment annoncée par le Premier ministre indien, Narendra Modi, qui s’adressait à Kampala face aux parlementaires ougandais.

Cet appui financier a indiqué sera accordé sous forme de deux prêts à l’Ouganda pour financer des projets dans les secteurs de l’électricité, de l’agriculture et de la production laitière. «La première ligne de crédit, d’une valeur de 141 millions de dollars, est l’installation de lignes de transport de l’électricité. La seconde, d’une valeur de 64 millions de dollars, sera consacrée à l’agriculture et à la production laitière», a détaillé le Premier ministre de l’Etat indien.

L’Inde est très impliquée en Ouganda et ces nouvelles lignes de crédit ne viennent que confirmer son engagement dans le pays est-africain. Narendra Modi a d’ailleurs laissé entendre que son pays a décidé de continuer le développement de l’Ouganda dans les domaines de l’agriculture et la santé, l’éducation et la formation, les infrastructures et l’énergie, le renforcement de capacité du gouvernement et la formation de la défense.

180 lignes de crédit d’environ 11 milliards de dollars dans 40 pays africains

L’Ouganda ne serait pas le seul pays africain à bénéficier très de l’appui indien. Narendra Modi a évoqué un partenariat de développement entre l’Inde et 40 pays africains incluant actuellement l’implantation de 180 lignes de crédit d’environ 11 milliards dollars. L’idée selon lui est de répondre à l’ambition du gouvernement indien de multiplier les investissements en Afrique et d’ouvrir davantage son marché aux Etats africains afin de faciliter les relations commerciales. Quatrième investisseur en Afrique, loin derrière la Chine, l’Union européenne et les Etats-Unis, cette stratégie permettra à l’Inde de se rattraper par rapport aux autres grands investisseurs étrangers.

A l’heure actuelle, les investissements des entreprises indiennes en Afrique s’élèvent à 54 millions de dollars et le volume de ses échanges commerciaux avec l’Afrique «dépasse maintenant 62 milliards de dollars», soit «plus de 21% de plus que l’année précédente», a confié Narendra Modi. A cette allure, l’Inde peut espérer très vite bousculer la hiérarchie en Afrique.

Emmanuel Atcha

afrique.latribune

Aller en haut