Accueil / Tic & Telecoms / Intel rachète l’israélien Mobileye pour 15,3 milliards de dollars

Intel rachète l’israélien Mobileye pour 15,3 milliards de dollars

Intel rachète l’israélien Mobileye pour 15,3 milliards de dollars

Intel a annoncé lundi le rachat du groupe technologique israélien Mobileye pour un montant 15,3 milliards de dollars (14,33 milliards d’euros), précisant que la transaction avait été approuvée par les conseils d’administration des deux entreprises.
L’action Mobileye progressait de 31,5% dans des échanges d’avant-Bourse à Wall Street à la suite de cette annonce tandis que le titre Intel reculait de 1,7%.

Le numéro un mondial des semi-conducteurs précise qu’il versera 63,54 dollars en numéraire par action Mobileye, ce qui représente une prime de 34,4% par rapport au cours de clôture de vendredi.

Mobileye représente 70% du marché mondial des logiciels d’assistance à la conduite et des systèmes anti-collision pour le secteur automobile.

Intel estime que la transaction devrait être finalisée dans les neuf prochains mois et qu’elle devrait immédiatement doper son bénéfice par action et sa trésorerie.

Les deux sociétés se sont déjà associées avec BMW dans le domaine de la voiture autonome et comptent tester une flotte d’une quarantaine de véhicules sur route au second semestre de cette année.

Le constructeur allemand a annoncé cette alliance en juillet, avec pour objectif affiché de mettre sur le marché autour de 2021 des véhicules capables de rouler sans intervention humaine.

Mobileye, société créée en 1999, est entrée à la Bourse de New York en 2014. Sa capitalisation boursière est de quelque 10,6 milliards de dollars.

Mobileye emploie 600 personnes et a publié un bénéfice net ajusté de 173,3 millions de dollars en 2016.

En octobre dernier, Qualcomm a annoncé avoir conclu le rachat de NXP Semiconductors, le numéro un mondial des puces pour le secteur automobile, sur la base d’une valeur d’entreprise d’environ 47 milliards de dollars (43,1 milliards d’euros).

Ce rachat, qui doit permettre à Qualcomm de diversifier ses débouchés, des téléphones portables à l’automobile, devrait être finalisé en 2017 et doit encore être approuvé par les régulateurs et les actionnaires.

Edward Taylor
Eric Auchard,
Catherine Mallebay-Vacqueur
reuters

Aller en haut