Accueil / Finances / Investec Asset Management clôture un fonds de 226,5 millions $ dédié …

Investec Asset Management clôture un fonds de 226,5 millions $ dédié …

Investec Asset Management clôture un fonds de 226,5 millions $ dédié …

Investec Asset Management clôture un fonds de 226,5 millions $ dédié aux économies africaines

Investec Asset Management (IAM), a finalisé le closing de son tout premier fonds obligataire spécialement dédié à l’Afrique, d’un montant de 226,5 millions $. Le fonds qui se désigne Africa Crédit Opportunity Fund1 sera investi dans des opérations de private equity en Afrique subsaharienne, mais aussi sur des projets d’infrastructure, et d’immobilier orientés vers la grande consommation.

Le fonds devrait aussi s’investir, mais de manière très marginale, sur les obligations africaines. D’une durée de 8,5 ans seulement, ses gestionnaires auront deux ans pour effectuer des placements d’une durée qui ne dépasseront pas 5 ans, avec 18 mois de rendement. Les opportunités recherchées seront celles offrant 6% à 7% de taux sur le taux Libor.

« Nous pensons que nous entamons le soutien des leaders de chaque secteur en Afrique. La forte demande de financement et les difficultés pour y accéder dans la région, laisse entrevoir un bon retour sur investissement à terme », a fait savoir Steven Loubster, un gestionnaire de portefeuille chez IAM, cité par Private Equity International

Pour ce qui est des zones économiques privilégiées de ce nouveau fonds, l’Afrique de l’est et de l’ouest, notamment le Nigéria, seront les plus sollicitées. 30% des investissements du fonds y seront effectués. D’autres pays visés sont le Ghana en manque d’argent, mais aussi la Zambie et le Kenya.

Investec Asset Management est un poids lourd de l’investissement en Afrique, avec près de 9 fonds sous gestion, pour un total des actifs estimé au 31 mai 2015 à 120 millions $, tous investis au sein de l’économie sud-africaine, même si certaines des entreprises bénéficiaires ont une présence dans les autres pays du continent. Les fonds néerlandais et britannique de financement du développement auraient souscrit à hauteur de 60 millions $.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut