Accueil / Finances / INVESTISSEMENT: CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU FONDS SOUVERAIN DU MAROC

INVESTISSEMENT: CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU FONDS SOUVERAIN DU MAROC

INVESTISSEMENT: CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE NOUVEAU FONDS SOUVERAIN DU MAROC

Le Maroc a pris tout le monde de cours en annonçant un partenariat avec la Banque mondiale, via un Fonds souverain méconnu du public. Voici ce qu’il faut retenir d’Ithmar Invest, le nouveau bras financier de l’Etat.

De prime abord, l’annonce paraît anodine. Pourtant, elle représente un saut qualitatif franchi par le Maroc et dont les retombées pourraient bien conforter le pays concernant son engagement pour le climat et l’aider à atteindre plus rapidement que prévu ses propres objectifs en matière de financement de ses investissements.

En effet, ce mercredi 16 novembre, le Maroc a annoncé la signature d’un partenariat avec la Banque mondiale pour le lancement d’une plateforme d’investissement à échelle continentale, nommé GGIFA. Green Growth Infrastructure Facility for Africa devient le plus grand fonds d’investissement vert en Afrique.

D’une part, cette annonce est particulièrement importante au regard du contexte dans lequel elle s’est réalisée. En effet, après l’Accord de Paris, le grand défi auxquel sont confrontés les pays consiste à mobiliser des financements nécessaires à la mise en oeuvre des différents engagements pris pour limiter le réchauffement climatique.

Le projet du GGIFA annoncé par le Maroc et la Banque mondiale, est bien particulier car il s’agit du premier fonds qui permettra d’attirer des flux d’investisseurs de différents horizons, alors que les autres fonds du même type, lancés jusqu’à présent, s’appuyaient sur des financements et des subventions venant exclusivement des Etats.

Le GGIFA permettra ainsi à ses sponsors d’attirer des capitaux vers le Maroc et l’Afrique en ciblant une palette plus large d’investisseurs internationaux de type fonds souverains, fonds de pension, ainsi que les banques régionales de développement, souhaitant investir dans des projets verts.

L’annonce de la création d’un fonds souverain, qui n’est pas si nouveau!

D’autre part, le Maroc va intervenir dans cette plateforme via un fonds souverain, Ithmar Capital. Jusque-là, presque inconnu du grand public.

En fait, il s’agit du nouveau bras financier de l’Etat, créé en juin dernier, après la restructuration d’un autre fonds, le FMDT dédié, quant lui, à l’investissement dans le secteur touristique.

Une annonce légale datant du 9 juin dernier, et dont on retrouve la trace auprès des agrégateurs d’informations légales, précise la modification de la dénomination du Fonds marocain de développement touristique (FMDT) en Ithmar Capital et la refonte de ses statuts pour lui permettre d’intervenir dans une palette plus large de secteurs.

Concrètement, Ithmar Capital a été créé de manière à constituer un fonds stratégique d’investissement qui jouera le rôle de structure financière accompagnant les stratégies sectorielles nationales, et pas seulement en matière d’énergie ou de développement durable.

Ithmar Capital se positionne donc comme un fonds stratégique multisectoriel qui vise à promouvoir l’investissement dans tous les secteurs productifs du royaume et à encourager les partenariats entre les entreprises privées et les institutions gouvernementales.

Un fonds souverain, pour quoi faire ?

En fait, l’idée est astucieuse. Au lieu de créer un simple fonds d’investissement, il a été décidé que ce fonds serait souverain, de manière à lui permettre d’être géré sur la base d’un modèle reprenant les meilleures pratiques de gestion à l’échelle internationale et assurant l’excellence opérationnelle. Il fournira aussi le confort nécessaire aux partenaires internationaux désirant investir au Maroc.

De par sa vocation souveraine, et selon l’expérience des plus grands fonds souverains, ces derniers ont le mérite de pouvoir mobiliser une épargne importante et permettent, de ce fait, d’apporter des financements importants à des projets dont la rentabilité ne peut être envisagée que sur le long terme.

Le Fonds Ithmar Capital se positionne donc comme un outil qui contribuera à alléger le budget de l’Etat, à lever du financement à l’international et à jouer le rôle de catalyseur en matière d’investissement, permettant, ainsi, de créer une dynamique économique au Maroc.

L’objectif est de faciliter l’accès à des possibilités de financement offertes par les fonds d’investissements internationaux afin de stimuler le développement national et éviter les recours au budget de l’Etat pour opérer de lourds investissements.

Dans un premier temps, il est annoncé qu’Ithmar Invest sera financé par l’Etat et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Il est à noter qu’un partenariat stratégique a été signé avec la Banque mondiale, confirmant le cautionnement de cette institution et ayant comme objectifs l’accompagnement de l’ambition de Ithmar Capital, le soutien de cette structure et la conduite de son développement.

Younès Tantaoui
le360

Aller en haut