vendredi 22 mars 2019

Accueil / International / Investissement : La Chine ouvrira davantage le marché des obligations aux investisseurs étrangers

Investissement : La Chine ouvrira davantage le marché des obligations aux investisseurs étrangers

Investissement : La Chine ouvrira davantage le marché des obligations aux investisseurs étrangers

Le vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Pan Gongsheng a annoncé au cours d’une conférence de presse rapportée par l’Agence de Presse Xinhua que, la Chine continuera à ouvrir plus largement le marché des obligations aux investisseurs étrangers, et à créer un environnement de marché sain.

 

Au cours des deux dernières années, le marché obligataire de la Chine s’est ouvert davantage. Le pays améliore les politiques pour faciliter l’émission « d’obligations panda » et les investissements sur le marché obligataire par les investisseurs étrangers, a indiqué Pan Gongsheng, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), lors d’une conférence de presse en marge de la session législative annuelle.

A l’heure actuelle, les investisseurs étrangers détiennent environ 1.800 milliards de yuans (environ 268 milliards de dollars) sur le marché obligataire chinois soit plus de 156 347 milliards de FCFA, et les avoirs ont augmenté de près de 600 milliards de yuans en 2018 soit plus de 52 053 milliards de FCFA, a déclaré M. Pan.

Cependant, les obligations qui leur appartiennent ne représentent qu’un peu plus de 2% du total de la Chine. « Le ratio n’est pas très élevé et il y a encore un énorme potentiel à exploiter à l’avenir », a estimé M. Pan.

Les participations étrangères ont augmenté de manière sensible au cours des deux dernières années grâce, en partie, au programme Bond Connect, un système d’accès aux marchés lancé en juillet 2017, qui permet aux investisseurs étrangers d’investir sur le marché des obligations interbancaire de la partie continentale, en utilisant des institutions financières du continent et de Hong Kong.

Pour ouvrir davantage le marché obligataire, le pays a annoncé en novembre 2018 que les institutions étrangères investissant sur son marché obligataire seraient exemptées de l’impôt sur les revenus des sociétés et de la taxe à la valeur ajoutée sur leurs revenus d’intérêts obligataires pour une période de trois ans.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut