dimanche 08 décembre 2019
Accueil / Développement / Investissements Directs Etrangers (IDE) : L’OCDE note une chute de 20% dans le monde au premier semestre 2019

Investissements Directs Etrangers (IDE) : L’OCDE note une chute de 20% dans le monde au premier semestre 2019

Investissements Directs Etrangers (IDE) : L’OCDE note une chute de 20% dans le monde au premier semestre 2019

L’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) a avisé le lundi 28 octobre 2019, un recul des Investissements Directs Etrangers (IDE). Selon le rapport publié par l’institution, au premier semestre, les investissements directs étrangers ont chuté de 20 %.

L’OCDE explique cela par le fait que les investissements des grandes multinationales passent souvent par des structures spécifiques à l’instar des trusts, des « patent box » qui détiennent directement leurs actifs étrangers ou les financent sans pour autant avoir une présence physique significative sur le territoire où elles sont logées ni un niveau d’emploi notable. De tels IDE n’ont pas d’impact réel sur l’économie du pays qui les accueille selon l’OCDE. Les Pays-Bas et le Luxembourg sont concernés au premier chef puisque la part des structures spécifiques dans les entrées d’IDE du Luxembourg atteint 96 % et 64 % aux Pays-Bas.

Toutefois, seuls les pays émergents comme la Chine, l’Inde et la Russie enregistrent une hausse. Les Etats-Unis restent toutefois la première destination d’accueil.

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, le Canada et la France sont à l’origine des IDE. Bien plus que les Pays-Bas, la Suisse, le Luxembourg et la Belgique.

Les statistiques sur les investissements directs étrangers (IDE) révèle que les pays émergents profitent encore de la mondialisation. Certes, au niveau global, les IDE ont fondu de 20 % à 572 milliards de dollars au premier semestre 2019 par rapport au second semestre de l’année précédente. Ceux destinés aux pays riches de l’OCDE ont même chuté de 43 % à 304 milliards de dollars. L’Organisation souligne un reflux aux Pays-Bas, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni tandis que la Belgique, l’Irlande et l’Espagne ont souffert d’un désinvestissement.

Les investissements directs à l’étranger, ou investissements directs étrangers (IDE en abrégé, traduction de l’acronyme anglais FDI pour Foreign Direct Investment), également appelés investissements directs internationaux (IDI) par l’OCDE, sont les mouvements internationaux de capitaux réalisés pour créer, développer ou maintenir une filiale à l’étranger ou pour exercer le contrôle ou une influence significative sur la gestion d’une entreprise étrangère.

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut