Accueil / Tic & Telecoms / iPhone : 13 % des ventes, mais 94 % des profits

iPhone : 13 % des ventes, mais 94 % des profits

iPhone : 13 % des ventes, mais 94 % des profits

À part Apple, et Samsung dans une moindre mesure, aucun fabricant de smartphone ne génère de bénéfices dans cette industrie, selon un nouveau rapport de Cannacord Genuity.

Apple continue de rafler la mise sur le marché des smartphones. Selon l’estimation récurrente de la société de services financiers Cannacord Genuity, l’américain a capté 94 % de l’ensemble des profits générés dans cette industrie au troisième trimestre 2015, grâce à ses iPhone. Une mainmise qui ne cesse de s’accroître au fil du temps : en 2014, Apple prenait 80 % des bénéfices du secteur, contre 61 % en 2013 ou 44 % en 2010.

Ce chiffre impressionnant est à rapporter à la part de marché d’Apple dans les smartphones. Au troisième trimestre, elle dépassait à peine 13 % selon le cabinet Gartner, et atteignait 13,5 % d’après IDC. Une position moins importante que celle de Samsung, qui demeure leader de l’industrie avec 23,8 % du gâteau environ.

Une industrie qui rapporte peu

Pour autant, le sud-coréen ne capte que 11 % des profits du secteur. Contrairement à Apple, ce chiffre est en baisse constante. Les profits des mobiles Samsung pesaient 24 % en 2014, 43 % en 2013, mais 15 % en 2010. Et c’est tout pour les entreprises qui génèrent des profits sur cette industrie, selon Cannacord Genuity. Au total, le poids d’Apple et de Samsung représente 105 %, car il est compensé… par les pertes de leurs rivaux.

Microsoft et ses Lumia, Lenovo ou HTC sont crédités de -1 % alors que BlackBerry et LG sont à 0 %. La raison expliquant ce grand-écart entre l’ensemble des constructeurs et Apple se trouve évidemment dans la stratégie. Alors que tous les acteurs du secteur sont engagés dans une conquête de parts de marché, ce qui passe aussi par le bas de gamme – soit des terminaux à faible marge – Apple reste fidèle au haut de gamme.

Samsung en quête de marge

Sur le dernier trimestre, Apple a écoulé 48 millions de smartphones contre 81 millions pour Samsung. Mais le premier, à un prix de vente moyen de 670 dollars, contre 180 dollars pour le second. En conservant son modèle 16 Go, manifestement sous-dimensionné au regard des besoins d’iOS 9 et des usages actuels, et en supprimant le palier des 32 Go, Apple incite, en plus, à opter pour l’iPhone de 64 Go, facturé 859 euros.

Les choses pourraient changer à l’avenir. Peut-être pas au point que Samsung rattrape Apple sur les profits, mais le sud-coréen est décidé à accentuer l’augmentation de sa marge à l’avenir. Depuis le début de l’année, cela s’est traduit par un amincissement de la gamme qui concerne principalement les terminaux les moins rémunérateurs. À l’autre bout, Samsung met le paquet avec des variantes toujours plus premium du S6.

Thomas Pontiroli
clubic.com

Aller en haut