Accueil / Portraits / Isabel Dos Santos : Une femme de bonnes affaires

Isabel Dos Santos : Une femme de bonnes affaires

Isabel Dos Santos : Une femme de bonnes affaires

Belle, féminine, sociale, entreprenante, ambitieuse et surtout riche Isabel Dos Santos est la femme la plus riche en Afrique. Avec une fortune estimée selon Forbes Magazine 3,9 milliards de dollars par le magazine Forbes de Dollars, cette femme d’affaires est une touche à tout. Dans un monde encore dominée par les hommes ainsi que tous ces clivages sociaux qui freinent encore et toujours l’épanouissement des femmes, Isabel Dos Santos a pu créer son royaume grâce son intelligence sans faille et à un dynamisme inépuisable.

Isabel Dos Santos « Une princesse » entreprenante

Elle est la fille aînée du président de l’Angola, José Eduardo dos Santos (il est au pouvoir depuis 1979) et de sa première épouse Tatiana Kukanova. Isabel Dos Santos est née en avril 1973 à Bakou (RSS Azerbaïdjan, URSS). Son père y faisait alors des études d’ingénieur. Elle a été élevé à Londres après le divorce de sa mère où elle a fait de brillantes études d’ingénierie mécanique et électronique au King’s College, ainsi que de génie électrique et de gestion des affaires au Royal Collège de la capitale Britannique. Elle y a aussi rencontré son mari Sindika Dokolo, un collectionneur d’art qui vient de la République démocratique du Congo – Il est le fils du fondateur de la banque de Kinshasa- Ils se sont mariés en grande pompe en 2002 à Luanda. Le couple a trois enfants.

« Sa fortune vient des actions qu’elle détient dans des grandes entreprises angolaises »

Bien-née, son parcours n’a pas été lisse. Ses débuts dans les affaires ont même été un fiasco. Selon The Guardian, la fille du président angolais a tout d’abord créé deux entreprises, le premier dans la restauration à l’âge de 24 ans et le second, une société de collecte d’ordures. Ce ne sont pas ces deux aventures qui lui permettront de bâtir sa fortune colossale. Mais, sa résilience, « La princesse » ne baisse pas les bras, au contraire, persiste et signe.

Isabel Dos Santos a ouvert sa première entreprise en 1997 quand elle n’avait que 24 ans. C’était un restaurant- night-club, le Miami Beach, à Luanda, la capitale angolaise. Elle possède aujourd’hui l’établissement Oon.dah. Elle détient une participation de 25% dans Unitel – une participation estimée à un milliard selon Forbes- l’un des deux réseaux de téléphonie mobile de l’Angola. Elle détient également une participation de 25%de la Banco BIC de l’Angola pour 160 millions de dollars. Au Portugal, elle détient près de 15% des ZON Multimedia, une société de télévision par câble dans la liste, et un peu moins de 20% de Banco BPI, l’une des plus grandes banques cotées du Portugal. Isabel Dos Santos possède également des participations dans la société de ciment angolaise Nova Cimangola16 société dont son mari est membre du conseil d’administration. Pour le journal portugais Público, « elle est une femme de bonnes affaires, extrêmement intelligente et dynamique, qui est aussi professionnelle et sympathique». De ce qui précède l’on constate aisément cette milliardaires a bâti son empire en investissant sur les grandes sociétés angolaises. Aujourd’hui, elle partage son temps entre Luanda, Londres, Lisbonne et Johannesburg, notamment. La milliardaire angolaise Isabel dos Santos a annoncé, le 8 octobre dernier, à l’AFP que la Banque centrale namibienne lui a accordé une licence bancaire. Il s’agit, dans un premier temps, d’une licence provisoire accordée à la Bank BIC Namibia, dont la maison-mère est l’une des plus grandes banques d’Angola, avec environ 200 agences, détenue à 42,5% par Isabel dos Santos. Très discrète Isabel Dos Santos continue son ascension. Elle est aujourd’hui un véritable modèle pour la nouvelle génération de jeunes femmes entreprenante africaine.

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Aller en haut