Accueil / Développement / Jack Ma est-il le futur Rupert Murdoch chinois?

Jack Ma est-il le futur Rupert Murdoch chinois?

Jack Ma est-il le futur Rupert Murdoch chinois?

Tout récemment, le groupe de presse South China Morning a reçu une offre de rachat… Le repreneur ne serait autre que le géant du e-commerce chinois, Jack Ma.

Certains observateurs le comparent à l’Américain Jeff Bezos, lui-même pionnier du commerce en ligne avec son célèbre site internet Amazon. Pour rappel, ce dernier s’était offert le journal américain The Washington Post, en 2013. Ce qui leur fait, en effet, un point commun puisque le Chinois détient le groupe Alibaba et compte donc investir dans les médias.

Pour le Wall Street Journal, repris par l’hebdomadaire français Courrier International, “un deal en vue du rachat de tout ou partie du groupe de presse South China Morning Post va placer M. Ma et sa gigantesque entreprise de e-commerce dans une situation politique sensible […]. Et peut-être est-ce le but recherché.” De plus, Quartz note qu’il est “possible que Jack Ma arrive à relancer la diffusion du South China Morning Post en injectant de l’argent frais, mais préserver l’indépendance éditoriale du journal de [l’influence de] Pékin sera plus difficile”. Nul besoin de préciser que le rachat du quotidien par Jack Ma pose donc question. Le Wall Street Journal poursuit d’ailleurs en indiquant que “l’arrivée d’un propriétaire chinois implique le contrôle par la Chine d’un journal installé dans une ville qui laisse la presse libre et lui permet de couvrir les problèmes sur le continent”.

Une évolution de la ligne éditoriale du journal n’est donc pas à exclure. Pourtant, historiquement, même si le South China Morning Post est critiqué pour ses positions pro-Pékin, il a longtemps été l’unique source d’information sur la Chine continentale. Par exemple, sous Mao le journal a souvent été salué pour des articles mettant en avant certains scandales ou atteintes aux droits de l’homme. Depuis 1997 et la rétrocession d’Hong-Kong à la Chine, cela n’a pas changé.

Cette acquisition ne serait pas la première dans la sphère médiatique pour Jack Ma qui a déjà investit dans le journal économique China Business News et dans le magazine Caijin. De là à dire qu’il est le Rupert Murdoch chinois de demain, il n’y a plus qu’un pas.

lalibre.be

Aller en haut