Accueil / Finances / Jeu de chaises musicales à First Bank of Nigeria Holding

Jeu de chaises musicales à First Bank of Nigeria Holding

Jeu de chaises musicales à First Bank of Nigeria Holding

Le deal de rachat des 5 filiales ouest-africaines de la banque malaisienne ICB) par la holding nigériane FBN, qui a coûté la bagatelle de 200 millions de dollars US, produit ses premiers chamboulements au niveau des directeurs généraux des filiales. Casting au forceps de Lagos qui pousse ses pions. Vaste remue-ménage technique et scandales financiers en haut lieu emportent une pléthore de patrons de filiales d’origine francophone et indienne au profit d’une task force nigériane. Zoom sur les départs et entrants de FBN. Enquête exclusive.

Les Nigérians aux manettes. Comme nous le révélions hier dans une édition électronique : First Bank Sénégal au creux de la vague, qui tient ce jour son premier conseil d’administration sous le magistère des administrateurs nigérians, les lignes bougent à Lagos. En attendant de livrer les jours qui viennent les secrets de ce raout crucial de Dakar que Les Afriques suit de près, les masques de l’opération mouvementée du jeu de chaises musicales commencent à tomber. De Kinshasa à Banjul, les Nigérians placent leurs hommes et mettent à l’échafaud les directeurs de filiales de nationalité francophone et indienne.

Stephen Olabissi Onasanya: Qui après lui ? Comme CEO du groupe, depuis 6 ans, après une trentaine d’années d’activités bancaires, Stephen Olabissi Onasanya Alias Bissi, Managing Director de FBN Bank se retire en décembre prochain. Officiellement, selon l’agreement interne. Mais des sources autorisées ont confirmé aux Afriques qu’il jettera l’éponge fin août avant la rentrée de septembre 2015. Olabissi serait accusé d’avoir dissimulé et facilité des transactions financières astronomiques douteuses en complicité avec de gros pontes du régime de Jonathan Good Luck. L’arrivée au pouvoir du général Buhari Muhamadou complique les choses et précipite son départ du groupe où le haut establishment a décidé de le lâcher au forceps. Empêtré avec ses amis proches de l’ancien pouvoir dans des malversations et acculé par le gendarme des crimes financiers et économiques de la République fédérale du Nigeria, ce banquier appelé affectueusement ” Bissi” traîne une carrière riche dans le milieu bancaire nigérian jusqu’au scandale financier, l’un des plus rocambolesques sous l’ère Jonathan Good Luck.


 

Défenestration des DG francophones et indiens


 

Guinée : Akeem Babatundé Ajibola Oladélé, ex-DG de FBN Guinée atterrit en RDC en remplacement du Sénégalais Cheikh Tidiane Ndiaye, un ancien de BOA Bénin. Akeem lui-même avait reçu le témoin des mains de Annanta Arupakamil.
Le poste de DG de FBN Guinée échoit désormais à Adijat Olaniyi Olapade. L’égérie nigériane, prendra fonction fin août 2015. En Guinée, le banquier Macky BA n’a pas été promu. Y officiant comme DGA, beaucoup d’initiés estiment à Conakry qu’il avait tout le profil de l’emploi, puisqu’étant pur produit interne de la filiale. Sans succès. Car, sa carapace n’était pas dans les plans de Lagos qui a préféré jouer la carte de la fibre nigériane.

Ghana : A un an et demi de la prise de contrôle par FBN, la filiale ghanéenne est à son quatrième directeur général. Le management a connu de multiples péripéties avec cette valse de chefs d’orchestre locaux. Entre autres, le navire a dû être dirigé successivement par Sanjeev Anand, Rajavel Ganesan, Mme Subu (Nigériane) et Seyi Oyesefo

RDC : De BOA Bénin à FBN RDC, le parcours du Sénégalais Cheikh Ahmet Ndiaye ressemble fort bien à celui d’un combattant. Au lieu de renforcer ses galons, Lagos le met à l’échafaud. Le banquier réputé performer tombe les armes à la main. Le Sénégalais, Cheikh Ahmet Tidiane Ndiaye fait les frais de la tempête des Nigérians qui s’activent à faire contrôler leurs filiales par des nigérians eux-mêmes. Nos investigations recoupées dans le milieu bancaire bien introduit nous informent que le Sénégalais vit l’échafaud sous l’éteignoir des Nigérians, lesquels lui ont fait avaler toutes les couleuvres en lui jetant à ses trousses des missions d’audit et de contrôle tous azimuts. Cheikh Ndiaye va-t-il négocier son départ avec Lagos en s’adjugeant un package d’émoluments alléchants ou jettera-t-il l’éponge, mépris aux lèvres ? Le temps nous édifiera.

Gambie : Une femme nigériane remplace un DG en turban. C’est finalement Uloma Olikagu qui débarque sur la place financière de Banjul valises en mains. Elle succède à l’Indien Ravinder Singh.

Sierra Leone : Viswanathan Pillai, de nationalité indienne, passe le témoin au Nigérian Nelson Akande.

Sénégal : Depuis le départ du Béninois Philippe Pkennou, le navire est resté sans commandant de bord. Le Gambien James Bittaye, un ancien de UBA Sénégal, y occupe le poste de directeur exécutif. Son sort devra être scellé ce jeudi 23 juillet à l’issue du conseil d’administration de First Bank Sénégal évoqué par Les Afriques dans son édition électronique hier mercredi. Sera-t-il confirmé ou pas aux fonctions de DG FBN Sénégal par les administrateurs venus en renfort de Lagos ou vivra-t-il l’échafaud des Nigérians ?

Enquête de Ismael Aidara, Rédacteur en chef
lesafriques.com

Aller en haut