Accueil / Finances / Journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier régional : La BRVM affiche une capitalisation boursière totale de 9 806 milliards de FCFA

Journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier régional : La BRVM affiche une capitalisation boursière totale de 9 806 milliards de FCFA

Journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier régional :  La BRVM affiche une capitalisation boursière totale de 9 806 milliards de FCFA

 

Le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) a organisé ce vendredi 2 mars 2018, à l’Hôtel Laico, une journée d’information sur le marché financier régional avec l’ENAREF. Cette journée se tient sous le parrainage de Madame le Ministre de l’économie des finances et du développement, représenté par son Secrétaire Général, Dr Seglaro Abel Somé. Elle est au profit des grandes écoles de Ouagadougou.

« Le marché financier régional, aperçu général, statistiques clés, perspectives et opportunités », c’est sous ce thème que s’est tenue la session de formation sur le marché financier. L’objectif visé à travers cette action de communication est de permettre aux étudiants burkinabè de mieux comprendre l’organisation du marché financier régional de l’UEMOA. Cette journée d’informations et de sensibilisation, suscitera des vocations auprès de la jeunesse pour embrasser davantage les métiers du marché financier. Il s’agit aussi de leur permettre de saisir les opportunités qu’offre ce secteur d’activité.

Au cours de la cérémonie officielle, le Secrétaire Général du MINEFID Seglaro Abel Somé représentant le ministre en charge de l’Economie, « le marché financier de L’UMOA a permis de mobiliser depuis sa création entre 1998 et le 31 décembre 2017, plus de 7 500 milliards de FCFA, soit une moyenne annuelle de 390 milliards FCFA. »

Plus généralement, les taux de croissance enregistrés par l’Afrique subsaharienne au cours des quatre dernières années et plus particulièrement ceux de la zone UEMOA sont ressortis en moyenne annuelle à 6,5 largement supérieur à ceux des pays développés qui oscillent autour de 3%.

Le Président du conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), Mamadou Ndiaye précise à ce sujet « Bien que notre système financier soit caractérisé par un taux de bancarisation de nos populations inférieure à 20% sur le segment du marché, la bourse Régionale des valeurs mobilières communes aux huit pays de l’UMOA affiche au 31 décembre 2017 une capitalisation boursière totale de 9 806 milliards de FCFA, soit environ 10% du PIB de l’UEMOA. »Le marché financier régional a connu au cours des dernières années, un accroissement important d’activités qui s’est traduit par un volume d’émission de titres en progression et l’apparition de nouveaux acteurs sur le marché a-t-il indiqué. Il a confié qu’au titre de l’année écoulée 2017, le montant total des émissions autorisées par le CREPMF sur le marché financier régional s’est élevé à environ 1 458 milliards de FCFA pour environ 1 397 milliards effectivement mobilisés.

La bourse régionale des valeurs mobilières, avec 45 sociétés cotées et 37 lignes obligataires à ce jour, affiche une capitalisation boursière totale de 9 806 milliards de FCFA au 31 décembre 2017, soit environ 10% de PIB de l’union. Elle occupe, au classement des bourses africaines, la sixième place. Entre 1998 et 2017, 80% des ressources levées sur le marché financier régional ont été destinées au financement des Etats de l’Union et particulièrement aux secteurs de l’énergie, de la télécommunication et aux infrastructures.

En ce qui concerne le Burkina Faso, aussi bien que l’Etat que plusieurs entreprises ont déjà eu recours au marché financier. Il y a entre autres les sociétés ONATEL, TELECEL, CELTEL, BRAKINA, BOA BURKINA FASO et tout récemment, CORIS BANK INTERNATIONAL. En outre, les avoirs-titres et espèces détenus par les acteurs agrées du Burkina Faso sont estimés à 509 milliards de FCFA, soit 8,30% des avoirs en conversion.

Le rôle des marchés financiers est capital pour booster les économies nationales ainsi que le financement des entreprises. Toute chose qui incite alors à la promotion de la culture boursière et notamment de la part du grand public.

 

 

 

Sombéwendin Micheline Nanéma (Stagiaire)

/Ecodafrik.com

 

Aller en haut