Accueil / Finances / Kenya : Diamond Trust Bank décroche 75 millions US auprès de la BAD

Kenya : Diamond Trust Bank décroche 75 millions US auprès de la BAD

Kenya : Diamond Trust Bank décroche 75 millions US auprès de la BAD

La BAD vient d’approuver une enveloppe financière de 75 millions de dollars US au profit de Diamond Trust Bank Kenya Limited. Ce nouveau financement qui se décline en lignes de crédit et en dette subordonnée vise à permettre à la banque kényane de poursuivre son appui aux entreprises d’Afrique de l’Est, notamment les PME.

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, ce mercredi 23 novembre, une enveloppe financière d’une valeur de 75 millions de dollars US au profit de la Diamond Trust Bank Kenya Limited (DTB). Selon un communiqué de la BAD, le financement est subdivisé en deux instruments notamment une ligne de crédit de 50 millions de dollars alors que les 25 millions restants ont été consentis sous la forme d’une dette subordonnée. « Ce financement vise à soutenir les PME et les entreprises émergentes en Afrique de l’Est » a justifié la banque panafricaine.

L’ouverture de la ligne de crédit permettra ainsi de fournir un financement aux petites entreprises locales particulièrement celles des secteurs du commerce, du transport ou de la construction. L’objectif est d’améliorer l’accès financier pour ces entreprises et par la même occasion soutenir la création d’emplois dans le pays. S’agissant de la dette subordonnée, elle est destinée à renforcer le capital de la DTB afin qu’il serve de catalyseur à l’expansion de la banque notamment dans les pays d’Afrique de l’Est.

Renforcer l’accès au financement des entreprises

« L’Afrique de l’Est est l’une des régions les plus dynamiques du continent », a souligné la BAD pour qui les PME sont essentielles à l’expansion de l’économie de la région. Ces dernières font preuve, en effet, d’un grand potentiel en matière de création d’emplois, de diversification des produits, de développement de l’entrepreneuriat en plus de favoriser l’intégration avec les grandes structures industrielles. Toutefois, reconnait l’institution panafricaine, « ces entreprises ont subi une sous-performance, ce qui a nui à leur contribution à la croissance économique ». Les raisons de cette baisse de régime tiennent à plusieurs facteurs parmi lesquels le manque de financement, en particulier le financement à long terme qui constitue le défi le plus stratégique. La banque kényane étant un des plus importants bailleurs de fonds des PME et des entreprises locales en Afrique de l’Est, l’appui financier de la BAD s’inscrit par conséquent dans le cadre de la facilitation de l’accès au financement aux entreprises, une des priorités de la banque. « Cette intervention de la Banque africaine de développement contribuera aux efforts de la DTB pour élargir l’accès au financement des entreprises au Kenya et faciliter également l’expansion vers les marchés extérieurs au pays » détaille le communiqué de la BAD. Le financement contribuera également aux efforts de la DTB et de ses partenaires visant à soutenir r la transformation économique de l’économie de l’Afrique de l’Est afin de la rendre plus résiliente et plus diversifiée.

Diversification et résilience économique

L’appui de la BAD cadre donc avec ses interventions conformément avec les objectifs de sa Stratégie décennale 2013-2022, spécifiquement pour ce qui est de ses objectifs relatifs à l’industrialisation et l’intégration de l’Afrique. In fine, il s’agira de prendre en charge les enjeux de l’amélioration de la qualité de vie des populations du continent en contribuant à accroître le développement et la compétitivité des entreprises grâce à l’expansion de leur base économique. « Cela sera rendu possible par l’amélioration de l’accès aux services financiers et l’élargissement de l’accès à l’infrastructure sociale et économique, ce qui contribuera à une croissance inclusive » souligne la BAD.

La Diamond Trust Bank est l’une des vieilles et des plus importantes institutions financières de la sous-région où elle est présente dans plusieurs pays. Elle a démarré ses activités en 1945 et dans son tour de table figurent actuellement des investisseurs de renommée internationale notamment le fond Aga Khan pour le développement économique ou le groupe pakistanais HBL Bank, l’un des plus grands établissements bancaires du pays. La DTB fait également partie des sept banques commerciales cotées à la Nairobi Securities Exchange. Sur les neuf premiers mois de l’année, la DTB a annoncé avoir réalisé un bénéfice avant impôts de 7,81 milliards de shillings contre 6,91 milliards de shillings à la même période de l’exercice précédent.

 

Aboubacar Yacouba Barma
la tribune afrique

Aller en haut