Accueil / Développement / Kenya : la sécheresse pourrait affecter les exportations de légumes, selon l’industrie

Kenya : la sécheresse pourrait affecter les exportations de légumes, selon l’industrie

Kenya : la sécheresse pourrait affecter les exportations de légumes, selon l’industrie

La sécheresse qui avait eu lieu au début de l’année au Kenya pourrait affecter les exportations globales de légumes en 2017, a déclaré mercredi l’industrie horticole du pays.

“À moins que le pays n’enregistre des pluies suffisantes en octobre, les exportations de légumes pourraient diminuer de 5%”, a mis en garde le président du FPEAK, Apollo Owuor, lors d’un forum commercial à Nairobi.

En 2016, le Kenya a exporté 56.695 tonnes de légumes, a affirmé M. Owour lors d’une réunion de l’industrie horticole.

M. Owour a averti que la production de légumes au Kenya pourrait se redresser du fait que la plupart des légumes ont une période de maturité de seulement trois mois.

Il a déclaré que le secteur est généralement affecté par des conditions de sécheresse qui se produisent tous les deux à trois ans.

Les légumes les plus exportés sont les haricots, qui représentent 60% des ventes internationales, et les avocats, qui représentent 15%.

Les autres légumes d’exportation clés étaient des herbes et des épices où les ventes du Kenya à l’étranger ont atteint 2.500 tonnes en 2016.

Le président a déclaré qu’environ 60.000 acres de terres sont réservés à la culture des haricots pour l’exportation et 2.000 autres acres sont consacrées aux avocats pour l’exportation.

Selon l’organe commercial, les avocats du Kenya sont moins rentables sur les marchés internationaux en raison de leur qualité incohérente.

“La plupart des avocats sont plantés par de petits agriculteurs qui ne peuvent pas maintenir les normes élevées exigées par les acheteurs internationaux”, a déclaré M. Owour.

M. Owuor a affirmé que l’Union européenne absorbe environ 80% des exportations de légumes du Kenya, tandis que le Moyen-Orient prend le reste.

Il a noté que la plupart des ventes sont réalisées avec le Royaume-Uni, ce qui expose l’industrie horticole aux fluctuations de la livre sterling.

NAIROBI, 21 juin (Xinhua)

Aller en haut