vendredi 07 août 2020
Accueil / Mines & Energies / Kenya : les producteurs indépendants d’énergie frustrés par la baisse des rachats d’électricité de la Kenya Power

Kenya : les producteurs indépendants d’énergie frustrés par la baisse des rachats d’électricité de la Kenya Power

Kenya : les producteurs indépendants d’énergie frustrés par la baisse des rachats d’électricité de la Kenya Power

Au Kenya, les IPPs remettent en cause la diminution des rachats d’énergie par la Kenya Power en évoquant la Covid-19 comme cas de force majeure. Selon eux, la compagnie cache derrière la pandémie la surproduction entraînée par ses circuits d’approvisionnement.

Au Kenya, les producteurs indépendants d’énergie se plaignent de la gestion faite par la Kenya Power des impacts économiques de la Covid-19 sur le secteur électrique. La pandémie a en effet causé une baisse de 8 % de la demande électrique et la compagnie électrique nationale a décidé de suspendre l’acquisition d’énergie auprès des producteurs indépendants en évoquant la clause de force majeure prévue dans les contrats de rachat d’électricité.

Les producteurs ont donc écrit à l’Autorité de régulation des secteurs de l’énergie et des produits pétroliers (EPRA) affirmant que la Kenya Power n’a pas le droit de changer unilatéralement la quantité d’énergie acquise. « Même si la pandémie de la Covid-19 et ses effets peuvent être qualifiés de cas de force majeure, le risque de baisse de la demande électrique doit être couvert par la Kenya Power et non par les producteurs indépendants d’énergie. Sans ce principe fondamental, les contrats de rachat d’électricité ne seront pas bancables et ne pourront pas être financés. La Kenya Power n’a pas le droit de changer de manière unilatérale, le prix d’acquisition ou la quantité d’énergie prévue par le contrat. », affirment six producteurs indépendants dans leur lettre au régulateur.

Outre la baisse de la demande, la production électrique nationale a en outre augmenté en raison du fonctionnement optimal des barrages, mettant une pression supplémentaire sur le distributeur électrique national. Pour se protéger contre d’éventuelles actions en justice en raison du non-respect des clauses des contrats de rachat d’électricité conclus avec les producteurs indépendants, la Kenya Power a émis le mois dernier un avertissement de baisse de son profit, afin de justifier plus facilement son incapacité à honorer ses obligations.

Quoi qu’il en soit, les producteurs indépendants l’accusent de se cacher derrière le coronavirus pour dissimuler le fait que son système d’approvisionnement ait engendré une surproduction massive.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut