Accueil / Auto & Transports / Kia Sedona 2015 – Un candidat sérieux dans une catégorie délaissée à tort

Kia Sedona 2015 – Un candidat sérieux dans une catégorie délaissée à tort

Kia Sedona 2015 – Un candidat sérieux dans une catégorie délaissée à tort

La catégorie des fourgonnettes n’est pas la plus dynamique sur le marché. Il s’en vend quand même un nombre significatif, bien que l’intérêt de plusieurs constructeurs se soit amenuisé au fil du temps. C’est pourquoi certains d’entre eux ont quitté le navire. Contentons-nous de citer Nissan, Mazda, Ford, General Motors et Hyundai. La mode est ailleurs de nos jours

Kia n’a pas suivi le pas et persiste à proposer un nouveau modèle de fourgonnette. Pardon, on ne veut plus parler de fourgonnette, mais plutôt de véhicules à usage multiple. Ça fait plus chic et ça efface l’image de véhicule de « maman soccer » qui colle à la réputation des fourgonnettes. Cette image en empêche plusieurs de s’en procurer une, même si c’est le meilleur choix compte tenu de leurs besoins.

Le manufacturier coréen persiste et signe après avoir joué une valse-hésitation de quelques années alors qu’il abandonnait la distribution du Sedona pendant un an pour revenir avec un modèle plus ou moins similaire. Cette fois-ci, l’effort est plus sérieux et le véhicule — qui n’est pas révolutionnaire, absolument pas — est en mesure d’en découdre avec les Honda Odyssey et Toyota Sienna.

Nouveau et amélioré
Comme ce marché est en régression, ou en stagnation si vous préférez, il est tout de même surprenant que Kia ait pris la peine de développer une nouvelle plate-forme pour sa fourgonnette au lieu de rafistoler l’ancienne. Sans être extraordinaire, l’ancienne ne se débrouillait pas trop mal.

Les ingénieurs ont rigidifié la plateforme afin de mieux résister aux tests d’impact de l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety) une cote à obtenir d’autant plus qu’il s’agit d’un véhicule familial. Soulignons que cette fourgonnette a mérité la cote « bonne » dans la plupart des catégories d’évaluation.

Ce renouvellement de la structure améliore la rigidité latérale et longitudinale, ce qui a un effet positif sur la tenue de route et l’insonorisation. Si la nouvelle Sedona est plus courte de 1, 5 cm par rapport au modèle antérieur, son empattement a poussé de 4 cm. Ce sont les places arrière qui en bénéficient. Par ailleurs, la largeur est demeurée la même tandis que la hauteur est un tantinet inférieure à la génération précédente.

L’intérieur
Dans l’habitacle, la qualité de la finition et des matériaux est digne de mention. Quant à la planche de bord, c’est la sobriété même. Sobriété ne veut pas dire rétro. La présentation est de bon goût et les qualités ergonomiques de celle-ci ne sont pas inférieures à la concurrence. Mieux encore, à ce chapitre, la Sedona possède un avantage sur la Honda Odyssey dont le tableau de bord pêche toujours par une présentation un peu hétéroclite.

Les places avant sont très confortables bien que ce soit au détriment du support latéral. Les places de la rangée médiane s’inspirent des sièges d’avion avec un support pour les jambes et un dossier qui semble s’incliner plus que de coutume. Ces sièges sont ancrés sur des rails afin de faciliter l’accès à la troisième rangée. Malgré cet effort celle-ci est non seulement difficile d’accès, mais relativement peu confortable. Et si vous êtes claustrophobe, la ceinture de caisse élevée rendra votre voyage encore plus pénible. En revanche, il existe une multitude de porte-gobelets et d’espaces de rangement.

Rassurante
En plus de modifier la plate-forme et plusieurs éléments de la suspension, les ingénieurs ont opté pour le moteur V6 de 3,3 litres à injection directe produisant 276 chevaux qui est également utilisé dans le Sorento. Il est associé à une boîte automatique à six rapports qui est mécaniquement conventionnelle, mais qui passe les rapports en douceur. Probablement une boîte plus moderne ayant deux rapports de plus nous aurait permis de descendre sous la barre des 12 litres/100 km enregistrés dans le cadre de notre essai.

La silhouette carrée de la fourgonnette et sa nouvelle calandre donnent déjà des indices quant à sa vocation en fait de routière. En effet, le véhicule nous paraît plus gros qu’il ne l’est en réalité, il pèse plus de 2 000 kg et il serait un peu farfelu de lui attribuer une vocation sportive.

Pour la longue route
Même si sa direction est quelque peu engourdie, la Sedona se débrouille passablement bien sur les routes sinueuses, même si rares sont les acheteurs de fourgonnette qui roulent à tombeau ouvert sur de telles voies. Elle est stable en ligne droite, le roulis en virage est bien maîtrisé tandis que les éléments de la suspension offrent un bon niveau de confort.

C’est un véhicule apprécié lors des grands voyages ou des excursions de fin de semaine. Par contre, il est recommandé d’éviter de jouer les kamikazes à son volant.

Somme toute, cette Sedona n’est pas spectaculaire, mais elle est équilibrée et peut avantageusement soutenir la comparaison avec les autres fourgonnettes de cette catégorie.

Denis Duquet
guideautoweb.com

Aller en haut