Accueil / Portraits / Konou akpedze rolande architecte-urbaniste, chef d’équipe adjointe à GFA Consulting…

Konou akpedze rolande architecte-urbaniste, chef d’équipe adjointe à GFA Consulting…

Konou akpedze rolande architecte-urbaniste, chef d’équipe adjointe à GFA Consulting…

Interview de konou akpedze rolande architecte-urbaniste,chef d’équipe adjointe à GFA Consulting Group GmbH

La femme, plus qu’indispensable au développement d’une nation est célébrée internationalement le 8 mars. A cette occasion, bien d’évènements sont organisés à travers le monde pour lui rendre hommage. Archicaine défendant cette idéologie selon laquelle la femme participe au même titre que l’hommes à l’avancée du monde a voulu rendre hommage ce mois spécial en donnant la parole à des femmes sur le terrain . Nous nous intéresserons donc aujourd’hui à une jeune architecte-urbaniste qui vit ses premières expériences professionnelles .

Nom et Prénoms – KONOU Akuto Akpedze Rolande
Lieu de naissance – Agome Tomegbe-Togo – 13 mai 1987

Parcours scolaire depuis le baccalauréat

– Baccalauréat Série D mention Bien au Lycée de Kpodji de Kpalimé

– Diplôme d’étude inter état d’architecture et d’urbanisme à l’EAMAU, lauréate du leadership universitaire

Situation actuelle – Architecte-urbaniste, Experte Nationale Chef d’équipe adjointe à GFA Consulting Group GmbH pour le Programme d’Appui à la Formation Professionnelle et Emploi des Jeunes (PAFPE)

1) Quelles sont les raisons pour lesquelles vous aviez choisi de devenir architecte-urbaniste ?

Ma passion pour le dessin,le bricolage en particulier, les arts, les sciences et techniques en général depuis que j’étais plus jeune , pour le travail bien fait, m’ont convaincue de mon ambition de devenir soit médecin chirurgienne gynécologue, soit architecte. La suite a été une question de providence.

2) Depuis combien de temps, exercez-vous?

Je suis dans le domaine de l’architecture depuis près de 8 ans, et un peu plus de 2 ans comme assermentée.

3) Au cours de votre formation, aviez-vous eu des modèles d’architectes et/ou d’urbanistes ou aviez-vous fait des rencontres qui ont orienté ou influencé vos choix aujourd’hui ?

Mes modèles sont pluridimensionnels et ont surtout été à la base, des gens proches de moi, que j’apprécie par la qualité de leur travail, leur abnégation et leur amour pour leur travail.Ils sont nombreux, je peux dire d’abord mes parents, certains camarades de classe, enseignants, maîtres de mémoire et de stage, et enfin d’architectes africains et d’ailleurs. De ces derniers, j’ai eu la chance d’en avoir rencontré, et c’est vrai que cela a été déterminant pour mon enthousiasme pour le métier, et mon souhait d’être aussi un modèle pour les autres.

4)Peut-on avoir une idée des projets sur lesquels vous avez déjà travaillé?

Mon projet de référence, reste pour moi , mon projet de fin d’études, qui est le résultat d’une longue recherche, autour des questions du développement local durable dans l’architecture et l’urbanisme. Le projet est intitulé,« articuler patrimoine local et développement urbain »: Un pôle de compétence touristique autour du Mont Kloto à Kpalimé – TOGO. Il m’a permis une présentation publique lors des journées nationales de la commune togolaise organisées à Lomé par l’UTC (Union des Communes du Togo). Un projet qui questionne les possibilités d’aménagement des espaces afin de contribuer à l’autonomisation de nos populations.

Konou-akpedze-rolande2

J’ai surtout travaillé sur l’élaboration de toutes les phases d’un projet architectural et urbain. En phase de conception, en cabinet lors de mes stages étudiant et professionnel à GIGA Solutions d’Aménagement. Mes expériences en tant que Consultante,architecte-urbaniste à des promoteurs privés m’ont permis de me frotter aux réalités des montages des projets immobiliers, sur des projets aussi bien nationaux qu’internationaux. En terme d’expérience personnelle, j’ai des projets pour des particuliers, un collège, des projets à petites échelles, le traitement de l’entrée de l’école la madone à lomé.

Konou-akpedze-rolande3

J’ai aussi eu la chance de travailler sur des projets d’urbanisme et de planification, en tant que Consultante, auprès de la FAO à Lomé, INADES-Formation / PNUD / MERF sur le processus de création de projets-pilote d’éco-villages au Togo, de RADI/ONU-HABITAT sur le programme participatif d’amélioration des bidonvilles, pour le ministère auprès de la présidence de la république chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques, sur l’élaboration de la VISION TOGO 2030, et en tant que Consultante auprès du cabinet béninois R-SUD et de la GIZ pour le diagnostic participatif du plan de développement communal de SOKODE (TOGO).

D’autres projets de recherche s’insérant de plus en plus dans l’air du temps, sont en cours, et seront communiqués au fur et à mesure. J’espère qu’ARCHICAINE nous accompagnera dans ce processus oh! combien louable, d’aide à la publication et à la communication.

Konou-akpedze-rolande4

5) Quelles sont vos sensibilités en terme de conception architecturale?

Mon but est à travers mes recherches, et mes applications, de mettre les techniques de planification et d’aménagement au profit du développement durable des communautés.

La touche que j’essaie de porter à mes projets est donc celle de la durabilité, sur les plans socio-culturel économique et surtout environnemental. En architecture on le retrouve dans le choix de mes matériaux (les plus localement disponibles possible), dans les techniques de ventilation et d’éclairage naturels, d’incitation à l’utilisation des énergies propres, et à des choix esthétiques alliant tradition et contemporain. Il s’agit de veiller à tout le cycle de vie du bâtiment ou de la ville, de sa conception à son utilisation. On parle donc d’architecture bioclimatique, d’urbanisme écologique.

Konou-akpedze-rolande5

6) Selon nos informations, vous exercez aussi en communication,un mot sur le management des deux métiers.

En effet, j’ai un profil polyvalent, je suis aussi en communication. Principalement en animation radio sur Lomé, présentation de scène, rédaction presse et web, créations de chartes graphiques.Tout ceci est une autre passion, où je me forme en autodidacte. C’est également un hommage rendu à mon feu grand-frère journaliste que nous avons perdu trop tôt.

Étant donné que mes interventions sont toujours dans le domaine de l’art, et qu’un bon Architecte est tenu de bien communiquer, ce n’est qu’une bonne expérience à mon parcours actuel. On observe d’autres confrères ou consœurs, qui en plus de la pratique du métier, sont parfois des artistes peintres, sportifs etc. La communication constitue donc pour moi un moyen d’évasion. J’arrive à manager les deux, en sachant faire les bons choix moments. Il est vrai que cela exige de l’organisation pour ne pas laisser l’un empiéter sur l’autre. (Rires).

Konou-akpedze-rolande6

7) Architecture, métier de femme ou métier d’hommes ? Quelles sont selon vous les difficultés de l’exercice du métier d’archtecte en tant que femme à Lomé ou en Afrique?

Architecture métier de femme et d’homme ! C’est tout à fait possible pour une femme d’être architecte, la preuve, vous et moi tout simplement ! (Rires).

Il est vrai qu’au regard de sa constitution physiologique et des obligations de la femme dans la société africaine, elle a un peu plus de difficultés dans la pratique professionnelle. C’est sans compter les préjugés, qui exigent de la part de la femme architecte, un mental de conquérant.

Il faut reconnaître aussi que le domaine de la construction en général, l’architecture en particulier est très énergivore et chronophage, mais il suffit d’une bonne organisation pour y arriver. Ce n’est pas simple, mais pas impossible. Il faut en plus une bonne dose de compréhension et de soutien de son entourage.

De toutes les façons, les lecteurs peuvent faire l’expérience, en consultant sur leurs projets, un architecte homme puis une architecte femme, ils découvriront d’eux-mêmes la différence entre les approches architecturales féminine et masculine. C’est dire que la femme architecte ne se dérobe pas de ses qualités professionnelles, elle travaille avec passion, elle utilise toute sa sensibilité dans ses projets.

Konou-akpedze-rolande7

8) Avez-vous déjà été invité sur des sujets de développement urbain des villes du TOGO? Si oui, quelles sont vos analyses de ses expériences ?

En effet, comme je l’ai précisé plus tôt, j’ai eu l’occasion de réfléchir sur des questions de planification et de développement urbain au TOGO. Mon appréciation, de la pratique du métier sur ces questions, est le contact avec la population. L’enthousiasme et la joie de celle-ci de pouvoir bénéficier d’un meilleur cadre de vie grâce à votre travail, et la diversité de profils que l’on a l’occasion de rencontrer. On apprend sans cesse de tous ! Ce sont des expériences uniques pour moi.

Pour revenir au diagnostic de ces expériences, les territoires africains ont indubitablement besoin de planification ; les populations, qu’elles soient urbaines, que rurales , ont énormément besoin de suivi, d’aide à l’autonomisation. Des travaux de fond doivent être faits, à la fois sur les plans socioculturel, économique, qu’environnemental, pour assurer leur épanouissement. Nos pays ont besoin de nous !

9) Selon vous, à quelle problématique africaine les travaux en matière d’urbanisme et d’architecture devraient s’intéresser ?

Pour moi, la problématique la plus urgente aujourd’hui devrait être la durabilité. Il n y a pas de doute, à moins que l’on veuille se voiler la face, les statistiques sont précis sur les aspects de la dégradation croissante de notre environnement et pas qu’en Afrique. L’Afrique est un continent qui a encore de la marge, pour penser, et réduire ces dégradations. Il nous revient donc, d’apporter notre pierre à l’édifice, à travers l’architecture et l’urbanisme, afin de réserver un avenir digne aux générations futures, pas qu’africaines, mais mondiales !

10) Comment imaginez-vous Lomé dans 10 ans? le TOGO est-il sur le chemin d’un avenir durable ?

Lomé dans 10 ans ? … Très congestionnée, en termes de transports, si l’on n’y prend pas garde dès maintenant ! Une situation de divers types de pollutions, qui risquent de faire d’elle une ville de moins en moins vivable.

Et ce culte légendaire du « chez moi en Afrique » qui ne risque pas de quitter l’imaginaire commun, risque d’aggraver l’étalement urbain. Mais je suis sûr que des mesures sont en train d’être prises pour ne pas en arriver là. Le CDS, et le Schéma Directeur du Grand Lomé en sont des exemples. Nous espérons que comme la plupart des outils jadis montés, ils ne dormiront pas dans les tiroirs, mais seront appliqués et serviront à une réalisation effective. Toute ma reconnaissance ici à tous les consœurs et confrères qui ne ménagent aucun effort pour faire bouger les choses.

Lomé dans 10 ans ? … encore « belle » tout de même, de par ses façades, car la conscience de l’importance de faire participer les spécialistes locaux en architecture et en urbanisme à la construction de la capitale, et du pays, vient peu à peu. Peut-être qu’il serait temps de penser à la fameuse nouvelle ‘’métropole rurale’’.

Le développement durable s’impose au Togo, en Afrique, dans le monde. Je ne le dirai pas assez. On sent des bribes déjà dans les méthodes, mais il devra être accéléré, dans tous les domaines de développement !

11) Sous quel signe, pensez-vous qu’une femme architecte devrait placer le mois de la Femme ? Un message à ces dames?

La femme architecte, mais aussi de tout autre métier, à l’occasion de la Journée de la Femme, doit effectuer en premier lieu une rétrospection, ne serait-ce que sur l’année écoulée depuis la dernière célébration. Quels avaient été les objectifs que je me suis fixées ? Lesquels ai-je pu ou non atteindre? Et pourquoi ? Et en tirer des conclusions pour les perspectives. C’est d’ailleurs le second point de la réflexion du 08 mars dernier, quels sont les nouveaux objectifs ? Comment pourrai-je les atteindre ? …

C’est une occasion idéale de rencontre entre femmes de tout horizon, de partages, de joie et d’amour. Car pour mériter le respect et l’amour pris dans son sens large, du genre masculin, les femmes doivent elles-mêmes se respecter, et s’aimer, vivre sainement socialement, culturellement, économiquement et bien sûr sur dans le respect de l’environnement. Voilà mon message pour toutes ces femmes du monde, toujours belles et fortes, pleines de vie, porteuses de vie.

N’oubliez pas, vous êtes des trésors, des perles, vivez pleinement mais sainement l’instant.

Un message aux architectes Togolais

Go ahead ! Keep it on ! A tous les ‘’faiseurs de ville’’, il y a du boulot, l’Afrique est à construire, mettons-nous à l’œuvre sans relâche, c’est le moment ou jamais de le faire.L’action positive de tous, quelle qu’elle soit, apportera sa part à l’édification du Togo, de l’Afrique et de la terre entière.

Et autant que possible, pensons, agissons, vivons, concevons, « charrettons » DURABLE ! (Sourire).

Car demain, « nous ne pourrions pas dire à nos enfants que nous ne savions pas » !

Merci de l’opportunité.

Interview réalisé par GERALDO Essi Farida,Architecte-urbaniste/
ARCHICAINE TOGO TEAM
archicaine.org

Aller en haut