Accueil / Développement / la BAD solidaire des efforts du Burkina Faso

la BAD solidaire des efforts du Burkina Faso

la BAD solidaire des efforts du Burkina Faso

Le 04 mai 2015, une délégation de la Banque Africaine de Développement (BAD) s’est entretenue avec le Premier ministre, Yacouba Isaac ZIDA. La délégation conduite par Abdallah MSA, représentant du Burkina au sein du Conseil d’administration de la BAD, a réitéré son soutien aux autorités de la transition.

« Vu les évènements qui se sont produits dans notre pays et les efforts engagés par le gouvernement en matière de consolidation de la démocratie et de gestion du développement du pays, il était de mon devoir de venir à Ouagadougou pour discuter avec le gouvernement de transition, des voies et moyens pour renforcer l’appui de la banque au niveau des efforts engagés et permettre au pays de poursuivre ses efforts dans la paix et la démocratie ». Tels ont été les propos de M. MSA au terme des échanges avec le chef du gouvernement. L’institution entend adopter des mesures « urgentes » pour permettre au pays de redécoller économiquement.
En ce sens, de nombreux projets sont en cours dans le domaine économique et financier, pour permettre au gouvernement de transition de répondre efficacement aux préoccupations immédiates des populations. La BAD oeuvrera également aux côtés du gouvernement afin que les nouvelles autorités qui seront élues en octobre 2015 disposent d’un ensemble de conditions pour poursuivre le développement socio-économique du Burkina Faso.

Intervention de la BAD au Burkina

La BAD appuie le développement du Burkina Faso depuis 1970. Elle a déjà financé plus de 96 opérations pour un montant d’environ 830 milliards de francs CFA. La répartition des financements des opérations traduit une prédominance des infrastructures (transport, énergie, eau et assainissement) qui représentent 42% du montant total des opérations financées, suivie de la gouvernance pour 22%, l’agriculture pour 19% et enfin, le social pour 16%. Pour aider le Burkina Faso à relever ses défis et tirer partie de ses opportunités, la stratégie de la Banque repose sur deux piliers : le développement des infrastructures structurantes de soutien à la croissance et la consolidation de la gouvernance. Le premier pilier vise à renforcer la compétitivité du secteur privé, pour en faire un moteur de la croissance, en réduisant les surcoûts de transaction inhérents à faible qualité des infrastructures, à faciliter le commerce régional en connectant les zones de production aux marchés. Le second pilier vise à renforcer les réformes économique et sectorielle, financière et institutionnelle en rapport avec les standards internationaux et communautaires, consolider la stabilité macroéconomique et maintenir la viabilité de la dette publique et, améliorer le climat des affaires et stimuler la diversification économique.
Dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité alimentaire par exemple, l’intervention de la Banque est axée sur la mobilisation systématique de l’eau, la gestion durable des ressources naturelles, le renforcement des capacités des institutions du secteur agricole, l’amélioration de la production, de la productivité agricole, l’accès aux marchés, la conservation des ressources naturelles,… La contribution de la Banque en soutien au secteur agricole excède les 152 milliards de FCFA. Ce financement a permis particulièrement la réalisation d’une centaine d’ouvrages hydroagricoles, l’aménagement de 1957 Ha en maitrise totale des eaux, l’aménagement et la valorisation de 20450 ha de bas-fonds, la récupération et valorisation de 58271 ha , la réalisation de 1000 km de pistes rurales ainsi que 200 forages et puits pastoraux.
Ces investissements ont permis l’augmentation de la production agricole nationale et l’accroissement des revenus annuels des producteurs grâce à la diversification, à la sécurisation des productions et au renforcement des capacités. La BAD continue son appui au Burkina Faso avec les autorités de la transition et avec celles qui seront élues à l’issue du scrutin du 11 octobre 2015.

Aimé Florentin BATIONO
Pour Ecodafrik

Aller en haut