Accueil / Tic & Telecoms / La BAD va financer la dernière section du lien de fibre optique entre l’Algérie et le Nigeria

La BAD va financer la dernière section du lien de fibre optique entre l’Algérie et le Nigeria

La BAD va financer la dernière section du lien de fibre optique entre l’Algérie et le Nigeria

Le groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a donné son accord de principe pour financer l’achèvement de la fibre optique entre l’Algérie et le Nigeria. C’est Imane Houda Feraoun (photo) la ministre algérienne de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, qui a révélé cette information, le 28 mars 2016, lors d’un entretien accordé à Algérie Presse Service (APS).

Initié en 2010, dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), le réseau de fibre optique entre l’Algérie et le Nigeria, long de plus de 4000 Km, n’est pas encore achevé à cause d’un problème financier. Le Niger et le Tchad avaient demandé à leurs partenaires algérien et nigérian, qui ont déjà réalisé leur partie du réseau de fibre optique, de suspendre la réalisation de tout le projet à cause de leur manque de moyens financiers pour engager leurs parties des travaux. Actuellement, c’est justement le tronçon qui relie le Niger au Tchad, pas encore réalisé, qui bloque l’achèvement du projet de liaison par fibre optique Alger-Abuja.

L’accord de financement de la BAD est un coup de pouce salutaire pour la finalisation de l’infrastructure de haut débit, pensée pour apporter l’accès à Internet aux pays d’Afrique sans côtes maritimes, donc dans l’incapacité de tirer leurs propres câbles sous-marins de fibre optique. Imane Houda Feraoun indique que cet accord de la BAD a été obtenu après de longues concertations. Engagé sous l’ère de Moussa Benhamadi, l’ancien ministre de la poste et des technologies de l’information et de la communication, la réalisation du projet a coûté, à l’Algérie, près de 45 millions de dollars.

Muriel Edjo
agenceecofin.com

Aller en haut