Accueil / International / La banque centrale chinoise durcit le ton sur le bitcoin

La banque centrale chinoise durcit le ton sur le bitcoin

La banque centrale chinoise durcit le ton sur le bitcoin

Les Bourses chinoises suspendent les retraits de bitcoins de leurs clients sous la pression des autorités. La Banque populaire de Chine veut lutter contre les fuites de capitaux et le blanchiment.

 

Le bitcoin, devise décentralisée sans banque centrale , décorrélée des marchés , n’est pas pour autant insensible à leurs actions, discours et force de persuasion . La devise est bien sous l’emprise de la Chine et de sa banque centrale. Celle-ci en a encore apporté la preuve.

Correction généralisée

Mercredi, la banque centrale de Chine avait rencontré les Bourses du bitcoin du pays . Ces dernières ont décidé de suspendre les retraits de bitcoins, pour des durées allant de quelques jours à un mois. La banque centrale leur donne ainsi un dernier délai pour mettre à niveau leurs systèmes de contrôle et de lutte contre la fraude, le blanchiment et l’évasion fiscale. Jeudi, le cours du bitcoin avait chuté de 9 %, avant de perdre encore vendredi 2,3 %, à 965 dollars, renouant avec les séances de forte volatilité qui ont émaillé son histoire . Toutes les nouvelles devises, cryptographiques ou électroniques, ont chuté dans le sillage du bitcoin.

Les trois principales Bourses chinoises du bitcoin ont suspendu les retraits de bitcoins et d’autres devises électroniques, comme Litecoin, pour leurs clients. BTC China a fait de même pour soixante-douze heures, alors que OKCoin et Huobi ont bloqué les retraits pour une période pouvant aller jusqu’à un mois. Selon les statistiques de Bitcoinity, sur les sept derniers jours, la part de marché mondial de OKCoin était de 18 % et celle de BTC China de 13 %. D’autres Bourses de taille bien plus modeste, comme Yunbi et HaoBTC, n’ont pas modifié leurs modalités de retrait. Ces délais doivent permettre aux Bourses d’améliorer leurs systèmes de conformité aux règles de lutte contre le blanchiment et l’évasion de capitaux. Les Bourses d’autres pays (Hong Kong, Etats-Unis) vont-elles tirer parti des déboires de leurs homologues chinoises pour récupérer des volumes et parts de marché ? Encore trop morcelé en un grand nombre de Bourses, le marché financier mondial du bitcoin pourrait se consolider. Près d’une Bourse sur deux a déjà fermé ses portes du fait de piratages informatiques, fraudes, ou faute de ne pas avoir atteint une taille critique en termes de volumes.

ETF spéculatif

La banque centrale chinoise a en outre livré un message clair de tolérance zéro : en cas de faute grave (blanchiment…), les Bourses seront purement et simplement fermées. La banque centrale chinoise a aussi préféré prendre les devants dans la perspective de l’arrivée d’un nouvel instrument spéculatif sur le bitcoin et qui pourrait créer une nouvelle envolée du cours . En effet, dans un mois, le régulateur américain donnera son accord, ou pas, au lancement d’un produit financier coté en Bourse (ETF) à Wall Street et dont l’évolution suivra le cours du bitcoin . Les particuliers pourront acheter facilement un « fonds bitcoin » à peu de frais, et sans les inconvénients. De quoi susciter une nouvelle fièvre spéculative .

N. A.-K.,
Les Echos

Aller en haut