Accueil / Finances / La Banque mondiale et l’IFC vont accorder à la Côte d’Ivoire jusqu’à 2 …

La Banque mondiale et l’IFC vont accorder à la Côte d’Ivoire jusqu’à 2 …

La Banque mondiale et l’IFC vont accorder à la Côte d’Ivoire jusqu’à 2 …

La Banque mondiale et l’IFC vont accorder à la Côte d’Ivoire jusqu’à 2 milliards $ d’ici 2019

Le groupe de la Banque mondiale a annoncé, dans un communiqué publié le 29 septembre, que son Conseil des administrateurs a validé un accord cadre de partenariat avec la Côte d’Ivoire couvrant la période 2015 à 2019. Selon cet accord cadre, la Banque mondiale et sa filiale dédiée au secteur privé, la Société financière internationale (SFI/IFC), prévoient respectivement un programme de prêts et d’investissements pouvant atteindre jusqu’à 1 milliard de dollars pour chacune des deux branches du groupe.

De son côté, l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), une autre filiale du groupe de la Banque mondiale spécialisée dans l’assurance des risques politiques, est prête à étudier de nouvelles garanties.

Le groupe de la Banque mondiale précisé l’objectif de ces financements est d’aider la Côte d’Ivoire à bâtir une économie compétitive et inclusive. «La Banque mondiale, l’IFC et la MIGA uniront leurs ressources et leurs compétences pour créer les conditions d’une croissance tirée par le secteur privé à la fois durable et sans exclus, à travers la création d’emplois et la lutte contre la pauvreté», a déclaré Ousmane Diagana (photo), directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et la Guinée.

Le cadre de partenariat s’articule autour des deux trajectoires et cinq conditions préalables identifiées dans le diagnostic systématique pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Les deux trajectoires visent respectivement à créer des emplois de meilleure qualité en s’appuyant sur une croissance tirée par le secteur privé, et à renforcer le capital humain pour installer une croissance inclusive. Pour cela, cinq grandes conditions doivent être réunies: stabilité sociale et politique durable ; stabilité macroéconomique et viabilité de la dette ; réforme agraire ; développement d’un secteur financier inclusif ; et renforcement de la gouvernance.

Le portefeuille de prêts accordés jusqu’ici par la Banque mondiale à la Côte d’Ivoire comprend 14 projets (dont trois d’envergure régionale), soit un volume d’engagements de 750 millions de dollars, contre 1, 23 milliard de dollars pour l’IFC.

agenceecofin.com

Aller en haut