Accueil / Développement / La Banque mondiale soutient les efforts de l’Afrique de l’Est pour améliorer sa gouvernance d’entreprise

La Banque mondiale soutient les efforts de l’Afrique de l’Est pour améliorer sa gouvernance d’entreprise

La Banque mondiale soutient les efforts de l’Afrique de l’Est pour améliorer sa gouvernance d’entreprise

La branche du secteur privé de la Banque mondiale a déclaré mercredi qu’elle aiderait le secteur privé de l’Afrique de l’Est à améliorer le niveau de sa gouvernance d’entreprise.

A LIRE AUSSI...
Rose Lumumba, responsable de la gouvernance d’entreprise au Programme de gouvernance d’entreprise de la Société financière internationale (SFI) en Afrique, a indiqué lors d’une conférence de presse à Nairobi que la gouvernance d’entreprise reste un problème préoccupant dans la région.
“Dans le passé récent, nous avons assisté à l’effondrement d’un certain nombre d’entreprises privées en raison de la mauvaise gouvernance. C’est pourquoi nous déployons des initiatives de gouvernance d’entreprise dans le secteur privé”, a expliqué Mme Lumumba lors d’un Forum de l’Institut des secrétaires certifiés du Kenya et de la SFI sur la gouvernance.
La SFI fournira un soutien technique au secteur privé qui est le moteur de la croissance économique et de la création d’emplois.
Le programme de gouvernance de l’Afrique orientale de la SFI couvre l’Éthiopie, l’Ouganda, le Kenya et la Tanzanie.

La SFI espère renforcer les capacités de ceux qui travaillent dans des entreprises privées et leur permettre d’inclure la gouvernance d’entreprise dans leur prise de décision.
“Les employés doivent être conscients des conséquences des pratiques commerciales qui vont contre l’éthique”, a-t-elle mise en garde.

Mme Lumumba a déclaré qu’ils ont développé des outils permettant aux dirigeants d’entreprise de prendre de bonnes décisions. Elle a noté que les entreprises ayant une bonne gouvernance seront en mesure d’attirer les investisseurs ainsi que des sources de financement plus abordables.
Elle a souligné que les entreprises familiales devraient accorder la priorité à la gouvernance d’entreprise. “Cela permettra aux entreprises de survivre même après la mort de leurs fondateurs”, a ajouté Mme Lumumba.
La SFI collabore également avec des organismes professionnels afin qu’ils puissent former leurs membres sur les meilleures pratiques mondiales en matière de gouvernance d’entreprise. F

Agence de presse Xinhua

Aller en haut