Accueil / Finances / La banque UBS France mise en examen pour subornation de témoin

La banque UBS France mise en examen pour subornation de témoin

La banque UBS France mise en examen pour subornation de témoin

La justice soupçonne la banque suisse d’avoir mis en place en France, entre 2004 et 2012, un système de démarchage de riches clients pour qu’ils ouvrent des comptes en Suisse, à l’insu du fisc.

Les accusations se multiplient sur la filiale française d’UBS.

Nouveau rebondissement dans l’affaire UBS.

Le parquet de Paris a annoncé la mise en examen de l’activité française d’UBS (UBSN.EB) pour subordination de témoin, après le dépôt d’une plainte d’un ancien salarié de la banque suisse.

Les avocats de Nicolas Forissier, l’un des salariés renvoyés, se sont félicités de cette décision inédite dans ce procès emblématique de la lutte contre l’évasion fiscale. Sollicitée par l’AFP, UBS France n’était pas disponible dans l’immédiat.

Cette mise en examen intervient moins de deux semaines après la fin de l’enquête judiciaire lancée en France dans laquelle la banque suisse est poursuivie pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, et sa filiale française pour complicité, avec une caution record pour la première d’1,1 milliard d’euros.

C’est Nicolas Forissier, responsable de l’audit interne d’UBS France et embauché en 2001, qui avait été l’un des principaux lanceurs d’alerte dans ce dossier.

UBS réfute les accusations de fraude fiscale, considérant que son implication dans de telles opérations n’est pas démontrée. Celui-ci a été licencié en 2009 pour faute grave mais en 2012, la justice prud’homale a condamné UBS France à lui verser 300 000 € de dommages et intérêts pour ” licenciement abusif “. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP.

canaltogo.com

Aller en haut