Accueil / Finances / La bourse de Casablanca finalise son processus de démutualisation

La bourse de Casablanca finalise son processus de démutualisation

La bourse de Casablanca finalise son processus de démutualisation

Le processus de démutualisation de la bourse de Casablanca, dont la dernière phase a été lancée depuis 25 novembre 2015, vient d’être finalisée avec la signature le 6 mai 2016 par les nouveaux actionnaires de sa société gestionnaire, du cahier des charges relatif à la réforme visant à dynamiser le marché financier marocain.

La Bourse de Casablanca passe du statut d’organisatrice des opérations sur les sociétés cotées, à celui d’une holding qui sera en charge de la gestion de « l’ensemble de l’infrastructure du marché y compris les entreprises du marché à termes que la Bourse va créer (Société gestionnaire et chambre de compensation) » , a fait savoir Mohamed Boussaid, le ministre marocain de l’Economie et des finances dont le stade d’évolution actuel était un de ses objectifs.

Pour accomplir cette nouvelle mission, plusieurs axes principaux guident le cahier des charges en question.

Il s’agit tout d’abord de mettre en phase les missions de l’institution de la Bourse avec le projet de développement du marché boursier. Il est également question d’assigner à la Bourse un rôle étendu en matière de développement du marché boursier, de renforcement des règles de sa bonne gouvernance et d’accompagnement du positionnement de Casablanca Finance City en tant que hub financier sur la scène régionale.

Cette démutualisation se matérialise par une ouverture du capital de la bourse de Casablanca pour un actionnariat qui se présente comme suit : 39% par les banques ; 11% par les assurances ; 5% par CFCA ; 20% par les sociétés de bourse et Casablanca Finance City (CFC) ; et 25% par la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) du Maroc à titre de portage.

La participation de CDG sera toutefois ramenée à 5% au profit d’un investisseur industriel étranger qui devrait être, sans doute, la bourse de Londres, avec laquelle un partenariat stratégique devrait être rapidement mis en place.

Avec la démutualisation, qui consiste faire évoluer une association détenue par ses membres en une structure de propriété prenant la forme d’une société de capitaux, la bourse des valeurs affirme explicitement sa vocation à faire des bénéfices.

La place casablancaise a pour objectif de devenir la 3e place boursière en Afrique après celles d’Afrique du Sud et du Nigeria, en excluant toutefois celle du Caire.

agenceecofin.com

Aller en haut